RPG dérivé de la série OTH
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur OTH Always & Forever.
Pleins d'avatars, tel que Lee Norris & Kate Voegele (Marvin McFadden & Mia Catalano), & de scénarios sont attendus.
N'hésitez pas à nous faire de la pub sur Bazzart & PRD
N'oubliez pas de Topsiter toutes les deux heures Smile

Partagez | 
 

 San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 11 Jan - 4:31


J'avais été dure avec la réceptionniste, j'en étais consciente. Il fallait dire que sur le coup de la surprise, je n'avais pas su réagir autrement. Bennett était celui qui s'était occupé des réservations et même sans le connaître, je savais que l'erreur ne venait pas de lui. Deux chambres pour deux soirs, c'était pourtant simple. L'erreur venait d'une négligence de la part de la personne qui était en charge d'écrire les réservations dans le livret, pas de l'ami de Steven, ni de personne d'autre. Malheureusement, nous ne pouvions pas savoir qui Bennett avait eu au téléphone ce jour-là et nous n'avions donc aucun recours possible. Faire une plainte contre l'Hôtel n'aurait servit à rien, puisque l'erreur venait d'un employé seulement. Il était hors de question que je brise la réputation d'un cinq étoile pour l'erreur d'une seule personne. Certes, l'erreur est humaine, mais dans un milieu comme celui-ci, il fallait vraiment éviter, au risque de perdre notre emploi sur-le-champ. Sans préavis. Cet employé était réellement chanceux que son identité soit anonyme, car si la réceptionniste du moment n'y était pour rien, si j'avais été capable de me montrer arrogante envers elle, imaginez ce que j'aurais pu faire au véritable coupable. Bref, mon dernier recours avait été de jouer la carte de l'Artiste devant monter sur scène pour The Fillmore Event, hélas, ma tentative n'avait pas fonctionner et j'étais dans l'impossibilité de me trouver une nouvelle chambre pour la nuit. Enfin, c'était ce que je croyais, jusqu'à ce que Steven me propose de partager la sienne. Sur le moment, j'avais hésité, je ne voulais pas empiéter sur son petit territoire temporaire, même si j'avais bien sentit, par sa voix, que ça lui faisait plaisir de me dépanner. J'avais décidé d'accepter, à la condition qu'il garde le lit. Ca ne me dérangeait pas de prendre le canapé ou bien le lit de camp, tant que j'avais un endroit où me poser jusqu'au lendemain matin. Pour le beau brun, c'était hors de question que je dorme ailleurs que dans le lit. Et voilà que je découvrais encore une autre facette du bel homme. S'il n'avait pas eu le tour avec sa première tentative de flirt, je me rendais compte qu'il pouvait me charmer par sa galanterie. J'affichais un petit sourire avant de faire un signe de tête, signifiant que je m'avouais vaincue. Après tout, je n'allais certainement pas m'obstiner à savoir qui de nous deux dormirait confortablement cette nuit.

Les bagages transférés dans la chambre de Steven, nous reprenions le même trajet que nous avions entamé quelques minutes plus tôt. Nous étions enfin à l'extérieur de l'Hôtel, l'air frais me fouettait le visage, mais je n'avais pas froid. Je replaçai quand même ma veste de laine d'un mouvement magnétique, avant de replacer mon sac sur mon épaule. "Mouais, je l'espère." Le jeune homme était plus optimiste que moi, quant au déroulement de la journée. Selon lui, tout allait être parfait, mais moi je commençais à en douter. Si je n'étais pas stressée au réveil, avec ce qui venait d'arriver je ne pouvais que m'imaginer le pire. Même si Steven essaya de me rassurée en me disant que le pire était passé, me connaissant l'erreur de la chambre, ce n'était rien. Oh, normalement je me débrouillais à merveille sur une scène, mais quand les pépins commençaient, ils ne me lâchaient plus. "Si tu savais comme j'aimerais être de ton avis." Malchanceuse... C'était un mot qui me définissait à merveille depuis quelques mois. Chaque fois que j'avais l'impression que les choses se plaçaient, un nouveau problème se présentait à moi. Mais je n'allais pas gâcher le reste de notre journée, oh ça non. "Allez, n'y pensons plus." Je lui souris de nouveau avant de continuer notre marche vers le café.  Quelques pas plus tard, nous y étions enfin. Rapidement, Steven nous dénicha une table dans le fond du café. Moi ça m'allait parfaitement. Je préférais être éloignée des gens, juste avoir un petit moment de tranquillité. Je pris place face au beau brun, déposant mon sac sur mes genoux. "Est-ce que c'est la première fois que tu viens ici?" Je savais que Steven avait déjà mis les pieds à San Francisco, mais je doutais qu'il ait eu le temps de tout voir et visiter. En tout cas, l'ambiance me plaisait bien, de même que la décoration de la pièce et les employés semblaient bien sympathiques. Et rapide, puisque ce ne fut pas bien long avant qu'une des serveuses viennent à notre table, une cafetière à la main. "Bonjour. Café?" J'acquiesçai poliment, tendant ma tasse vers la jeune femme. "Merci beaucoup." Mon visage était redevenu neutre alors que la demoiselle servait mon ami. Ses yeux ne semblait plus le quitter, et un gigantesque sourire illuminait son visage. Pendant un court instant, je me surpris à lever les yeux vers le plafond, désirant qu'elle reparte d'où elle était venue. "Je vous laisse réfléchir et je reviendrai prendre vos commandes d'ici cinq minutes."


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 11 Jan - 19:16

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
O
n ne pouvait pas dire que la journée avait commencé de la meilleure des façons, le fait que la chambre d’Haley était réservé que jusqu’à aujourd’hui au lieu de demain, faisait que les choses commençaient mal, mais j’avais envie de rester optimiste, de croire que ça allait mieux, qu’on ne pouvait pas vivre pire, pas pour cette journée, ce n’était pas possible. Haley semblait être septique à l’idée que les choses allaient évoluer en étant meilleurs, comme si pour elle une journée qui commençait par une mauvaise chose, signifiait une journée de galère, bon d’un côté je pouvais la comprendre, mais de l’autre, je ne voulais pas y croire parce que dans quelques heures elle serait sur scène et pour ce moment-là, ça ne pouvait que bien se passer. En l’entendant m’annoncer qu’elle souhaitait être du même avis que moi, j’apportais ma main à son bras, pour nous arrêter de marcher, avant de venir me mettre face à elle, déposant mes mains sur ses épaules, mon regard retrouvant le sien sans la moindre difficulté. « Haley, je sais que cette histoire de réservation, n’aide pas à croire que la journée sera bonne. Mais je sais aussi, que tu aimes la musique, tes chansons… » Une pause de marqué, mes yeux ne quittaient pas la jeune femme, je m’expliquais d’une voix calme, essayant de la convaincre le plus possible que le reste de la journée allait être meilleur, qu’elle devait y croire elle aussi. « Et qu’il n’y a pas meilleur chose pour toi que de chanter, pour que tout ce passe bien, ce qui tombe plutôt bien, puisque tout à l’heure ça sera le cas et s’il y a une chose sur laquelle je ne doute pas, c’est qu’une fois que tu auras terminé Desperate Gown, tu auras conquis toutes les personnes présentent. » Bon toutes, c’était un peu difficile, on ne pouvait pas plaire à tout le monde, mais sa musique, elle pouvait plaire à plus la moitié des personnes présentent pour l’évènement, ça j’en étais sûr à 100%.

L
a marche en avant avait repris, on avait retrouvé le café où j’avais pris la décision d’y amener Haley, lui faire découvrir ce petit coin, qui a mes yeux étaient vraiment sympa, même s’il n’était pas le plus connu de la ville. Installé à une table tout au fond, je prenais place sur la chaise, déposant mes mains sur la table, la conversation était pour le moment calme, arbitré par le silence, mais un silence qui n’était pas du tout lourd ou gênant, un silence que la jeune femme mettait d’ailleurs fin en me posant une question, qui me concernait autant que ce café. « Non, pour être honnête c’est la deuxième fois. » J’étais venu ici, une première fois sur les conseils justement de mon ami Bennett avec qui j’étais venu d’ailleurs. Assez rapidement la serveuse arrivait à notre table, la cafetière en main, nous proposant du café, Haley avait tendu sa tasse en première, une fois servit c’était à mon tour, en voyant qu’elle remplissait la tasse un peu plus que la jeune femme avait qui j’étais arrivé, je relevais mon regard vers celle-ci qui me regardait avec un grand sourire sur les lèvres. « C’est bon merci. » Je préférais le lui signaler, sinon à ce rythme-là, j’allais me retrouver la tasse remplis à ras bords avec du café un peu partout sur la table. Nous annonçant qu’elle nous laissait le temps de choisir pour la commande, j’hochais la tête en guise de réponse, retournant mon regard vers Haley, en même temps que je prenais en main la tasse de café, prêt à le relever de la table afin de l’apporter à mes lèvres, mais mon geste fut rapidement interrompu par la serveuse qui était de retour prêt de nous. « Je vous laisse le menu de nos petits déjeuners, ça vous sera plus facile pour choisir. » Je laissais Haley prendre le sien, avant d’en faire de même, enfin un geste que je ralentissais en sentant la main de la serveuse sur mon épaule, un geste que je ne comprenais pas vraiment. « Si vous avez besoin dîtes le moi, je viendrais m’occuper de vous. » Le regard interrogatif dirigeait vers Haley, avant qu’un sourire un peu surpris ne prennent place sur mon visage, je ne savais pas vraiment depuis combien de temps la serveuse travaillait ici, mais elle devrait songer à changer de métier, ça serait mieux pour elle.  
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Mar 12 Jan - 22:39


À peine la porte franchis, et quelques pas entamés, que Steven m'attrapait doucement par le bras pour me faire arrêter. Pendant une seconde, je me demandai ce qui se passait, mais le suspense ne dura pas. Je n'étais pas du tout optimiste par rapport au déroulement de la journée et il semblait bien que mon ami avait dans l'idée de me raisonner. Ses mains retrouvèrent mes épaules et un long frisson me traversa le corps entier. Reprends-toi Hales. Je fermai les yeux rapidement avant de les ouvrir pour me retrouver plongé dans ceux de Steven. Il avait raison, s'il y avait bien une chose que j'aimais par dessus tout c'était bien de monter sur scène, ma guitare en main ou bien assise au piano. Quand il était question de musique, j'entrais dans une autre sphère, comme si plus rien autour de moi existait. J'adore la musique, chanter et surtout, j'ai confiance en mes nouvelles compositions. J'avais fais le meilleur des choix en prenant Steven comme ingénieur du son et avec ce qu'il avait accompli avec Desperate Gown, dans les dernières semaines, ça ne pouvait que bien se passer. Il marqua une pause et j'aurais voulu baisser la tête, évacuer un petit soupire, mais le regard du beau brun était si insistant que je n'arrivais simplement pas à m'en détacher. Son monologue terminé, je lui adressai un petit sourire avant de me mordiller la lèvre inférieur. Il est tellement adorable quand il essaie de me rassurer. "Tu as sûrement raison." Je le pensais, mais je n'avais pas non plus envie d'entrer dans un débat interminable. À ce moment là, mon regard dérapa de ses yeux à sa bouche, c'était involontaire, pourtant, ce fut comme un coup de massue dans le dos. L'image du baiser me frappa tel un boomerang et je sentis mon cœur faire un bond dans ma poitrine. Eh merde! J'avais réussi à ne plus y penser jusqu'à maintenant. Pourquoi??? Je me raclai gorge pour reprendre mes esprits avant de proposer de passer à autre chose, reprenant notre marche jusqu'au café que Steven avait choisi.

L'endroit était réellement chaleureux et accueillant. Dès que je l'avais remarqué, je n'avais pas pu m'empêcher de questionner Steven, à savoir si c'était la première fois qu'il venait ici. En réalité, il était déjà venue une fois avant, mais il fallait croire qu'il avait été satisfait de sa visite, puisqu'il avait décidé de m'y emmener. "D'accord, en tout cas, j'aime bien l"endroit." En prime, moins de deux minutes après nous être assis, une serveuse arrivait avec le café. Que pouvions nous demander de mieux? Ma tasse pleine, j'ajoutai mon sucre et la crème et brassai le tout avant de porter le breuvage chaud à ma bouche. Au même moment, la serveuse avait entreprit de servir Steven, mais semblait un peu dans la lune, alors que ses yeux fixaient le beau brun, tandis que son sourire niais persistait sur ses lèvres. Il fallait croire qu'elle était bien envoutée la demoiselle, parce que si le bel homme ne lui avait pas dit d'arrêter, il était fort probable qu'un débordement s'en serait suivit. Je n'étais pas certaine que Steven aurait apprécié de se retrouver avec le pantalon plein. Un peu perdue, la serveuse était partie sans nous laisser les menus, avant de rebrousser chemin. Affichant un mince sourire, j'attrappai le menu qu'elle me tendait, mais plutôt que de river mon regard dessus, il alla plutôt se poser sur Steven. Ou précisément sur son épaule, là où la main de la serveuse s'était délicatement posée. Puis sa phrase était carrément dirigée vers Steven. Limite, c'était une invitation à la rejoindre après son quart de boulot. Ma première pensée fut de me dire à quel point ce n'était pas professionnel et inconsciemment, je roulai des yeux avant de lâcher un petit soupir. Je sentis le regard de la jeune femme se poser sur moi et son sourire disparaître. Oups Je me callai au fond de ma chaise, levant le menu pour me cacher le visage, attendant le signal de Steven pour me laisser à découvert, puis redéposant le menu sur la table, je laissai échapper un petit rire. "Je crois qu'il y en a une qui t'a dans l'oeil." Je baissai les yeux vers le menu, à la recherche du petit déjeuné idéal en ce samedi matin. "Tu sais, si tu préfères lui filer un rancard plutôt que de faire les boutiques avec moi, ça ne m'ennuies pas." En fait si, ça m'ennuierait énormément, mais j'étais bien trop orgueilleuse pour l'admettre. "Je saurai me débrouillerai toute seule." J'haussai les épaules, l'air de faire mon indifférente.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Mer 13 Jan - 21:31

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
J
e sentais la main de la serveuse sur mon épaule, de mon regard surprit que j’avais adressé à Haley, je l’avais remonté vers la jeune femme qui nous servait, je prenais le menu dans l’un de mes mains, un sourire se présentait sur mon visage. Je ne savais pas trop comment je devais réagir, je ne connaissais absolument pas cette serveuse et je la voyais me fixer du regard en souriant bêtement, bon en même temps je devais tout de même admettre qu’elle avait un certain charme, seulement me connaissant j’aurais plus l’impression d’un véritable ours ou encore un dragueur du dimanche qui ferait mieux de se taire. Avant même que je ne puisse dire quoi que ce soit, Haley avait lâcher un soupire, qui avait fait que mon regard était revenu sur elle, mon sourire s’était étiré en la voyant se cacher derrière le menu qu’elle tenait dans les mains. « Merci. » Finalement c’était la seule chose que je répondais à la serveuse, avant de porter mon attention sur le menu, peut-être qu’en temps normal les choses auraient été différentes, mais le week-end était prévu pour Haley et moi, il était hors de question que les projets changent pour une femme avec qui je pourrais passer une nuit. Une fois celle-ci partie, je tendais mon bras pour baisser avec l’aide de mes doigts l’obstacle qu’il y avait entre mon regard et celui de la chanteuse. « C’est bon, elle est partie. » Les deux menus prenaient place sur la table, alors que j’entendais Haley rigoler, avant de m’annoncer ce qui était pourtant tellement visible, la serveuse avait eu un crush avec moi. Je gardais mon sourire sur mes lèvres, alors que je voyais la jeune femme baisser son regard sur le menu en même temps qu’elle avait continué à me parler. Je restais assez surprit d’entendre que ça ne la dérangeait pas si jamais, je voulais passer la journée avec cette serveuse, je fronçais les sourcils avant de tourner mon visage sur le côté, apercevant plus loin cette femme qui avait repris son travail bien qu’elle tournait son regard vers notre table régulièrement. Je revenais sur terre, dans le moment présent, lorsque la voix d’Haley avait repris la parole une nouvelle fois, mes yeux n’avaient pas tardé à retrouver les siens, alors que ma main venait frotter ma joue. « C’est gentille de m’offrir une porte de sortie pour éviter de faire les boutiques, mais on a prévu d’aller à l’Union Square ensemble, alors on ira là-bas ensemble. »

B
ien que cela ne semblait pas plus déranger Haley que je sois là ou non, mais je préférais rester avec mes principes, les idées de départs, pouvoir me retrouver dans le même lit qu’une femme, je pouvais le faire dans n’importe qu’elle ville de ce pays, en revanche me retrouver dans l’Union Square, il n’y avait qu’à San Francisco que je pouvais le faire, puis je ne voulais pas non plus laisser Haley toute seule, même si on était d’accords pour oublier le baiser que l’on avait eu ensemble hier soir, il était resté dans un coin de ma tête. Je baissais mes yeux sur le menu, me changeant les idées, retirant de mes pensées ce moment d’égarement d’hier soir, avant de passer de ligne en ligne, avant de trouver mon bonheur pour le petit déjeuné, en règle général, le matin j’étais du genre à prendre un café et puis plus rien, mais en sachant le programme qui nous attendait, il valait mieux que je mange quelque chose aujourd’hui. « Tu veux que j’aille la voir directement pour lui passer notre commande ? Parce qu’elle va reprendre les menus, tu ne pourras plus te cacher derrière. » D’un sourire qui avait repris place, je laissais un léger rire m’échapper, repensant à la chanteuse qui après avoir soupiré était venue se mettre derrière son menu comme si elle n’était plus présente à cette même table que nous.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Mer 13 Jan - 22:34


Je ne savais pas pourquoi j'avais soupiré. Enfin, si... Un peu. J'étais consciente du charme que dégageait Steven, et mine de rien, j'avais été agacée lorsque la serveuse avait soutenu son regard un peu trop longtemps. Je me sentais bête d'avoir réagit ainsi. Entre nous, il n'y avait strictement rien. Mis à part le petit égarement de la veille et même encore! Cela avait été un baiser à sens unique, puisque je n'avais même pas laisser la chance à Steven de réagir. En même temps, est-ce que j'avais envie qu'il réagisse? Je n'avais pas réfléchit avant d'agir, ça c'était une évidence, mais je ne pouvais pas dire que je regrettais mon geste. Malgré le fait que j'aie insister pour que nous oublions ce détail, je n'arrivais pas a l'effacer de ma mémoire. Plutôt, ça me revenait en pleine gueule chaque fois que mon regard se retrouvait plongé dans celui du bel homme. Après tout, c'était comme cela que tout avait commencé, les yeux dans les yeux...  Cachée derrière le menu, j'avais secoué ma tête pour me sortir de mes pensées. Je ne devais pas laissé un simple bisou s'interposer entre nous.  

La serveuse repartie d'où elle venait, Steven entrepris de baisser l'obstacle entre nous, m'affirmant que le champ était libre. Ça avait été plus fort, j'avais rigolé en exprimant ce qui était pourtant évident, la demoiselle avait flasher sur l'homme qui m'accompagnait. En même temps, c'était parfaitement compréhensible, il avait une belle gueule, un regard profond et un sourire... Non, mais ça fait maintenant! Tu ne vas pas craquer Haley James. Enfin, il était beau gosse quoi. Mais nous étions juste des amis, et telle une amie, j'entrepris de jouer les entremetteuses. La serveuse, elle avait un certain charme qui pouvait plaire à Steven. C'était pourquoi je lui proposai de lui donner un rendez-vous. Je me doutais bien que si le beau brun m'accompagnait à l'Union Square, c'était simplement pour jouer les guides touristiques et il pouvait s'éviter cela, s'il le désirait. Pour ma part, j'étais une grande fille, je saurais me débrouiller. À mon grand soulagement, Steven refusa mon offre. Nous avions un programme de prévu et ses plans ne changeraient pas pour une histoire d'un soir. Enfin, ça il ne l'avait pas dit clairement, mais c'était un homme et facile à deviner. J'affichai un petit sourire discret, histoire que ma joie ne paraisse pas trop. "D'accord, c'est comme tu veux."

Un silence s'installa entre nous, mais rien de gênait. Nous avions tous les deux les yeux rivés sur nos menus, ne sachant pas encore ce que nous allions prendre. Pour ma part, j'hésitais beaucoup entre crêpes et gaufres. C'étaient deux mets que j'aimais particulièrement, mais il fallait dire qu'à la maison, avec les enfants, il n'était pas rare que nous mangions le premier choix. "Je crois que j'ai choisi." Je ne savais pas si c'était vraiment utile que je le dise à voix haute, mais je l'avais fait. C'était surtout pour savoir si Steven était aussi fixé, puisque la serveuse ne devrait plus tarder à revenir. Pendant quelques secondes, j'avais presque réussi à oublier le regard que la jeune femme avait porté sur moi, quand j'avais démontré -un peu trop directement- mon mécontentement. Je grimaçai à la phrase de Steven, certes, je ne pourrais pas me cacher derrière le menu quand elle repartirait avec, mais je n'étais pas non plus une gamine. "Merci, mais je crois que ca va aller. Quand on parle du loup..." Justement, la serveuse revenait vers nous, un sourire sur les lèvres, jusqu'à ce qu'elle arrive face à moi. Un air sérieux pris alors place sur son visage. "Prêts à commander?" J'acquiesçai positivement, avant de me pincer les lèvres, laissant le jeune homme prendre parole en premier. "Et vous?" Je refermai le menu, en lui tendant gentiment. "Je prendrais l'assiette de gaufres avec fruits et crème chantilly. Beaucoup de crème, s'il vous plait." Je tentais de me montrer le plus agréable possible, tentant de lui faire oublier mon faux pas lors de notre arrivée. Reprenant les menus, elle tourna les talons, adressant un nouveau sourire a Steven avant de filer vers la cuisine. "J'espère qu'elle ne me crachera pas dans mon assiette." Sur ces mots, je grimaçai légèrement. Aussi bien ne pas penser au pire.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Jeu 14 Jan - 1:50

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
L
a proposition d’Haley, je l’avais refusé, j’étais peut-être fou de ne pas accepter de passer du temps avec cette serveuse, surtout en sachant que la personne avec qui j’étais venu à San Francisco, me disait clairement ne pas être dérangé si mon choix était de la laisser faire du shopping toute seule. Mais d’un autre côté, je ne me voyais pas l’abandonner dans un programme que nous avions prévu ensemble, on était venu que tous les deux ici dans cette ville, ce n’était pas pour la laisser toute seule et m’offrir l’occasion de coucher avec cette serveuse que je ne reverrais sans doute jamais. Ce n’était pas peut-être, j’étais fou, complètement, mais je l’assumais, puis il y avait aussi un détail qui rentrait en compte dans ma décision et un détail qui avait son importance en ce moment, le baiser qu’Haley m’avait offert la veille que je n’arrivais pas à oublier comme on se l’était dit. Même s’il n’avait duré que très peu de temps, trop peu pour que je puisse le prolonger, parce que oui, j’en aurais eu l’occasion, se baiser je l’aurais prolongé, on avait un rapport professionnel, un début de lien amical qui était en train de se former, mais dès la toute première rencontre que l’on avait eue je l’avais dragué, maladroitement, mais je l’avais dragué. Je ne pouvais pas dire que j’étais amoureux de la jeune femme, non ça serait bien trop tôt puis surtout après Maxine, je n’étais pas vraiment certains d’être capable d’aimer à nouveau un jour, généralement, je me souvenais bien plus de la souffrance de la « non rupture » que du bonheur que l’on a eu ensemble. Non ce n’était pas de l’amour, mais plutôt de l’attirance, Haley était une très belle femme, il faudrait être complètement fou pour ne pas le remarquer. Enfin, il était temps que je remette les pieds sur terre, que je retire mon regard du menu que je faisais semblant de lire pour ne pas montrer que j’étais plongé dans mes pensées, s’il y avait bien une chose qui n’allait jamais arriver dans cette vie, je placerais en tête de liste, le fait que tous les deux ont est une aventure ou je ne sais quoi d’autre dans le genre. »

S
ourire aux lèvres, mon regard avait lâché le menu pour retrouver Haley, je donnais un réponse à sa question par un hochement de tête positif, avant de chercher à savoir si elle souhaitait que je me rende vers la serveuse pour passer la commande ou si ça ne l’a dérangeait pas de ne plus pouvoir se cacher derrière le menu, qui allait nous être enlevé. La jeune femme avait accepté de faire venir la serveuse à nous, la conversation n’était pas allée bien plus loin puisque celle-ci arrivé deux ou trois secondes après, un dernier regard sur le menu, je le fermais avant de le rendre. « Je vais prendre des pancakes au chocolat. » Ma commande passait, je prenais ma tasse de café dans ma main afin de l’apporter à mes lèvres et en boire une première gorgée, qu’est-ce qu’elle faisait du bien, c’était pour moi une boisson importante le matin et il était rare que j’attende autant de temps entre le réveil et ce qui était en règle général mon petit déjeuner. Nos commandes en préparation, la serveuse repartait, non sans avoir senti une nouvelle fois sa main sur mon épaule, sincèrement, si vraiment j’avais envie d’aller au toilette, je n’irais pas de ce petit café, non pas à cause de l’hygiène mais il y aurait de grande chance pour que la serveuse m’y retrouve, elle semblait un peu… Sans limite, du moins sur ce côté-là. La remarque d’Haley, me faisait rigoler, en même temps que je posais la tasse sur la table qui nous séparait, il était vrai que le soupire qu’elle avait laissé échapper tout à l’heure avait suffi à déranger la serveuse. « Cracher dedans je ne pense pas, mais y mettre de l’arsenic pourquoi pas. » En parlant j’avais tenté de garder un minimum de sérieux, mon sourire s’était même effacé de mon visage, enfin quelques secondes parce que le regard qu’Haley me lançait après mes paroles, ne pouvait que me faire rire. « Je plaisante ! Rassures toi, il n’y aura rien dans ton plat. » Une nouvelle fois, je venais boire une gorgée du café, bien que celle-ci était un peu plus grande que la première, la plaisanterie étant terminé. Après quelques minutes, la serveuse était de retour avec nos commandes qu’elle déposait devant nous, enfin avec un peu plus d’attention pour mon assiette, avant de sentir sa main glisser dans mon dos, c’était vraiment flatteur, mais à ce rythme-là, on allait y passer la matinée, rien que pour un petit déjeuner, voilà pourquoi je tournais mon regard vers la serveuse. « Je pourrais vous demander quelque chose ? » « Oui, bien sûr avec plaisir. » Etrangement, le avec plaisir, ne m’étonnait pas vraiment, mais bon, là n’était pas la question. « Vous pouvez retirer votre main de mon dos ? … Non, parce que la jeune femme avec qui je suis, c’est ma petite amie et grâce à vous, je sais qu’une fois sortie d’ici on va retourner à l’hôtel et passer un moment torride tous les deux, c’est un petit jeu entre nous. Mais je sais aussi que sa jalousie à des limites, et là, vous êtes en train de la franchir. » Ce qui était assez étonnant c’était que je n’avais pas de réponse de sa part, ce qui ne l’était pas, c’était qu’elle avait retiré sa main sans hésitation, tout comme son sourire avait disparu en un éclair, le tout bien évidement accompagné de la légendaire diplomatie dont je sais faire preuve lors des premières rencontres, en claire, une fois encore j’avais dû passer pour un antisocial. Une fois, tous les deux à nouveau, je me laissais rigoler, passant ma main sur mon visage, il faut dire que je venais à l’instant de réaliser les arguments que j’avais utilisé pour calmer les ardeurs de la serveuse et aussi que je n’avais pas vraiment demandé l’avis d’Haley avant. « Je suis désolé, d’avoir dit ça, mais il me fallait quelque chose pour vraiment lui faire comprendre qu’elle devait lâcher l’affaire, sinon on en aurait pour la journée rien que pour une gaufre et des pancakes. Et c’est le premier truc qui m’est venu. » Non, je n’étais pas non plus très fier, je venais juste de nous faire passer pour un couple au jeu un peu bizarre, bien que certains s’amusaient réellement à rendre l’autre jaloux uniquement pour pimenter leurs ébats juste après.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Jeu 14 Jan - 2:34


Les petit-déjeuners étaient commandés et Steven avait finalement opté pour des crêpes au chocolat. Mon premier réflexe, une fois la serveuse partie, fut de plaisanté sur ce qu'elle pourrait faire à mon repas. Je ne devais pas trop y penser, car j'aurais pu me lever le coeur moi-même, en pensant aux dégueulasseries qu'il était possible de faire lorsque l'on est en rogne contre une personne. Et c'est tellement facile de faire un sale coup à une parfaite inconnue en plus! Si, habituellement, Steven se serait fait rassurant, cette fois sa remarque me fit froncer les sourcils. De l'arsenic, vraiment? Tout compte fait, je crois que je préfères encore du crachat plutôt qu'un empoisonnement. "C'est vraiment mesquin ce que tu viens de me faire!" dis-je avec une moue faussement boudeuse. Imitant le geste du bel homme, je pris ma tasse en main, venant y prendre une gorgée. L'ambiance était retombé à plat, alors que nous profitions tous les deux des nos breuvages. Le silence fut de courte durée puisque, bien vite, on nous emmenait nos plats. Il fallait dire que des pancakes et des gaufres, il y avait plus difficile à faire, malgré l'ordre des commandes à respecter. Mon assiette sous les yeux, j'observai subtilement les aliments pour m'assurer qu'il n'y avait rien de louche dans le repas. Tout semblait impeccable, ce qui me fit sourire légèrement. J'en avais presque oublié la serveuse un peu lèche-botte qui tentait de faire du rentre-dedans à Steven. Je relevai les yeux uniquement quand il demanda à la jeune femme d'ôter sa main de sur lui. Tout compte fait, peut-être bien qu'elle n'était pas son type de femme et que j'avais eu tord. Par la même occasion, cela aurait expliqué qu'il préfère venir s'ennuyer en faisant du lèche-vitrine plutôt que de lui filer un rencard. Son argumentation me boucha un coin. Ce qui se passait sous mes yeux, je ne l'avais pas vu venir, mais pas une seule seconde. Si je m'étais attendu à ça! Étonnement, je me sentis flattée par les propos du beau brun. Même si j'avais compris que c'était une simple tactique pour qu'elle lui fiche la paix, ce n'était pas désagréable de l'entendre parler de moi comme d'une petite amie. Ça aurait pu me déranger, le fait qu'il sous-entende que j'étais jalouse, mais ce ne fut pas le cas. En réalité, même si je n'en avais pas le droit, ça me faisait hérisser les poils de bras quand je la voyais poser ses mains sur lui. La serveuse n'avait pas attendu plus longtemps pour retirer sa main du dos de Steven et quand son regard se posa sur moi, je me tenais droitement sur ma chaise, un large sourire sur mes lèvres. C'était ma façon à moi de lui faire comprendre qu'elle avait intérêt à cesser son petit jeu, puis je savais que ce serait perçu pour Steven comme si j'avais simplement suivi son plan. "Ne t'excuses pas pour cela, ça ma bien fait rigoler." J'étais le plus honnête que je le pouvais, considérant qu'il était hors de question que j'admette que j'étais agacée par les avances de notre hôtesse. "Alors, on les manges ces repas?" dis-je en lui souriant, avant de prendre mes ustensiles en main pour commencer à manger. Je prenais un malin plaisir à gouter chaque morceau de gaufre avec un fruit différent chaque fois, alternant ainsi le goût dans ma bouche. Entre deux bouchées, je décidai de reprendre la parole. "Je savais pas que tu rêvais d'une partie de jambe en l'air torride avec moi." J'aurais bien aimé réussir à tenir mon sérieux plus que deux secondes, mais sous l'air un peu surpris de Steven, j'éclatai de rire avant de prendre une serviette de papier pour m'essuyer la bouche de toute trace de chantilly.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Jeu 14 Jan - 3:03

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
C
e n’était sans doute pas la meilleure idée au monde de faire passer Haley pour ma petite amie, encore moins de dire à la serveuse que ce genre de plan où l’un est dragué dans l’autre, venait à rendre les parties de jambes en l’air un peu plus torride, ni même qu’elle était en train de franchir la limite à ne pas dépasser avec la jalousie de la chanteuse, parce que je ne savais absolument pas si elle était jalouse et si oui, à quel degrés. Non, ce n’était pas la meilleure idée, mais c’était la seule qui m’était passé par la tête, puis Haley n’avait pas non plus cherché à le nier, m’aider par son sourire bien fier adresser à la serveuse qu’elle pouvait repartir derrière le comptoir, nous laisser tous les deux. Je ne la savais pas aussi bonne comédienne, mais je n’allais pas m’en plaindre, surtout pas maintenant qu’on avait réussi à avoir la serveuse loin de notre table, que l’on pouvait désormais manger notre petit déjeuner tranquillement. Enfin avant cela, je réalisais vraiment les propos que j’avais utilisé, la façon dont j’avais complètement mentis du début jusqu’à la fin pour qu’on en arrive là, ma main sur mon visage, je m’étais excusé, je ne pouvais pas faire autrement, surtout après avoir parlé d’une partie de jambe en l’air torride entre nous. A ma plus grande surprise, ça ne semblait pas avoir perturbé plus que cela Haley, ma main retrouvait la table, quittant mon visage pour attraper mes couverts, mon regard lui était droit sur la jeune femme, intrigué et aussi soulagé. « Si ça ne te déranges pas… Je ne vais pas m’en plaindre. » Là, je serais complètement fou de m’en plaindre, il valait mieux que je ne dise rien de plus, me connaissant, je serais encore capable d’en rajouter, donc Steven, tu te tais et tu savoures tes pancakes, il n’y a rien de mieux que tu puisses faire maintenant.

«
On les mange ! » A mes paroles je lui adressais un clin d’œil, qui sortait de je ne sais où, avant de baisser mon regard et de m’occuper de mon repas, de ce petit déjeuner, que je prenais plaisir à manger. Je n’étais pas quelqu’un qui aimait manger le matin, bien loin de là, mais les rares fois où je prenais le temps d’avaler autre chose que du café, j’appréciais pleinement, surtout que les pancakes que j’avais dans mon assiette, étaient tout simplement parfait, bon ce n’était pas les meilleurs que j’avais goûté dans ma vie, mais le goût était bon, je n’avais absolument rien n’a redire. Pour Haley, cela devait être le cas également, puisqu’un parfait silence s’était installé entre nous, il parait que c’était le signe que le repas était bon, donc j’allais le croire maintenant et penser que la gaufre ainsi que les fruits et la chantilly de la jeune femme, étaient un délice à manger. Ma fourchette toujours en main, j’apportais un nouveau morceau à ma bouche, que je prenais le temps de mâcher, rien ce matin ne nous presser, donc autant profiter de chaque seconde et ne de pas courir. Mais avant que j’avale le morceau que j’avais en bouche, Haley était venue me sortir une question que je n’avais pas vu venir, à aucun moment d’ailleurs. Une question, qui avait eu pour effet de me faire avaler de travers, apportant ma main devant ma bouche que je fermais avant de tousser, restant ainsi une ou deux secondes, avant de prendre ma tasse de café pour boire la toute dernière gorgée qu’elle contenait, permettant au morceau de pancakes de passer correctement. Pendant un moment, je m’étais même demandé si je n’avais pas imaginé cette question, mais non, j’avais bien entendu la jeune femme me demander si je rêvais d’une partie de jambe en l’air avec elle, puis le sérieux qu’elle avait eu sur son visage avant d’exploser de rire en même temps que j’avais avalé de travers, ne m’avait pas vraiment aidé. « Oui… » Oui ??? Non, sérieusement je venais réellement de lui répondre oui ? Il fallait vraiment que j’enchaine, que je ne laisse pas ma réponse s’arrêter là. « Non, tu es une très belle femme, mais… » J’avais réussi à me rattraper, à ne pas passer totalement pour un con ou un pervers, ce qui était bien maintenant, c’était de mettre une suite à ce « mais » que j’avais mis sans savoir quoi dire après. « Mais, je n’ai pas vraiment eu le temps d’y penser, tu as mis fin au moindre espoir que j’aurais pu avoir, assez rapidement. » Montre en main, probablement deux minutes à tout casser. Cela dit, j’étais un peu menteur quand même, parce que même si elle m’avait fait comprendre qu’entre nous il ne se passerait rien, que notre relation resterait purement professionnel, j’avais effectivement imaginé un moment plus torride entre nous, probablement grâce aux petites tenues qu’elle avait acheté et qui avait fini par se retrouver dans mes mains.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Jeu 14 Jan - 4:00


Je ne pouvais le nier, ça m'avait presque fait plaisir que Steven invente cette histoire de faux couple qui se titille pour pimenter leur vie sexuelle. J'avais ris de bon coeur et je ne lui en voulais pas. Si la situation avait été inversée, je ne sais pas si j'aurais eu le culot de l'utiliser comme lui venait de le faire, mais chose certaine, c'était que j'y aurais songé. Après, j'étais peut-être plus gênée que lui pour pouvoir oser franchir le pas. Ce point étant clos, nous pouvions déguster la nourriture qui se trouvait sous nos yeux et c'est ce que l'ont fit, sans plus tarder. Mes papilles se délectaient vraiment de chaque saveurs. Entre les pommes, les oranges, & les raisins, la pâte des gaufres puis la crème fouettée, c'était un pur délice. Il fallait dire que, si je cuisinais, les gaufres ce n'était pas un repas que j'avais eu l'occasion de faire souvent. Celles-ci étaient tout simplement à tomber. J'avais profiter d'un moment de silence pour dire une nouvelle plaisanterie. Ou du moins, c'était une semi-blague. Je ne sais pas ce qu'il me passa par la tête quand je lui fis part de la fausse révélation. Je n'avais pas pris le temps de mâcher mes mots. Au fond, c'était peut-être une façon plus ou moins subtile de savoir ce qu'il en était réellement. Steven passa près de s'étouffer quand il entendit mes paroles et dès que je le réalisai, mon rire cessa pour qu'un air sérieux renaisse sur mon visage. "Je..." Pas le temps de terminer qu'il déposait sa tasse sur la table en répondant Oui. Oui, oui?! Genre, oui il y a vraiment songé? J'étais bouche bée et mon expression faciale le démontrait parfaitement. Je devais certainement avoir l'air un peu idiote, mais ça me passait six pieds par dessus la tête. Mais qu'est-ce qui se passe là? Sans vraiment réaliser, mon coeur c'était mit à battre un peu plus rapidement dans ma poitrine. Puis Steven se rétracta et l'organe eut un raté avant de se stabiliser tranquillement. Je tentais de ne rien laisser paraître, mais j'avais l'impression de ressentir une certaine déception au fond de moi. Ressaisit-toi Hales... T'as plus 15 ans. "Mais...?" Je n'étais pas certaine de vouloir savoir la suite, pourtant, je posai quand même la question. Comme si ce n'était pas suffisant, le simple fait de savoir que physiquement, je lui plaisais bien. Puis quand Steven reprit la parole, je me pinçai les lèvres avant de baisser mon regard vers mon assiette. Notre première rencontre... malgré que nous étions revenus sur le sujet la veille, j'avais quand même réussi à oublier le râteau auquel il avait eu droit ce jour-là. "C'est vrai que je ne t'ai pas laisser tellement ta chance..." Je relevai doucement ma tête vers lui, me mordillant timidement la lèvre inférieur. Ma phrase, je l'avais presque dite avec une pointe de déception. Décidément, je le payais cher le vent que je lui avais mit. Quand j'avais accepté l'opportunité de venir à San Francisco, je n'avais pas pris en compte les rapprochements qui pourraient avoir lieu entre nous. Si j'avais été claire dès le début sur une relation 100% professionnelle, j'avais été celle qui l'avait embrassé. J'étais celle qui y pensait sans cesse. Oui, j'avais envie de goûter ses lèvres une nouvelle fois, comme si le contact qu'il y avait eu entre nous n'avait pas été suffisant. Je ne devais pas, mais c'était plus fort que moi. Je ne savais même plus ce qui avait déclenché ce sentiment, ou plutôt ce besoin, à l'intérieur de mon corps. Je me raclai la gorge, sortant de mes pensées. "M'enfin... on ne peut pas vraiment revenir en arrière." Je lui adressai un léger rictus avant de prendre une autre gorgée de café, puis de me remettre à manger.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Jeu 14 Jan - 4:25

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
J
e me retrouvais en train d’admettre à Haley que j’avais pu imaginer une nuit torride entre nous deux, parce que le oui, je l’avais bien sortit, ce n’était pas dans mes pensées, mais rapidement je m’étais repris, niant bien que j’expliquais qu’elle était une belle femme, ce qui était la vérité, enfin à mes yeux. Ce qui était assez étonnant d’ailleurs parce que depuis ma rupture avec Maxine, j’avais toujours fini par être attiré par les femmes qui étaient comme elle, comme si je cherchais à la retrouver à travers d’autres femmes, mais Haley, c’était différent, elle était tout le contraire et ça me plaisait, oui elle me plaisait, mais ça je ne le dirais pas à haute voix. Je revenais sur le sujet que l’on avait déjà abordé hier au soir, notre première rencontre, ma drague complètement foireuse, je ne revenais pas dessus pour entendre de nouvelles excuses de sa part ou pour je ne sais quel autre prétexte, mais uniquement pour qu’elle comprenne qu’à partir de ce moment-là, j’ai arrêté de penser à une partie de jambe en l’air torride entre nous. Bien que même cela, c’était un véritable mensonge, notre rencontre au centre commercial de Tree Hill, avait bien rapidement fait revenir en mémoire une possible nuit torride entre nous deux, qui était et qui restait purement imaginaire. « Pas vraiment non… » Ma chance avait même pas eu le temps de voir le jour, qu’elle avait été réduite à néant par Haley, mais je ne lui en voulait pas. « Puis ce n’est pas plus mal d’un côté, ça aurait sûrement mis des bâtons dans les roues sur le point de vue professionnel et on ne serait sans doute pas ici pour que tu chantes ta chanson. » Je préférais voir les choses du bons côtés, je prenais à nouveau mes couverts en main, me préparant une nouvelle bouchée de mes pancakes presque terminés. Celle-ci en bouche, je savourais son goût chocolaté, alors que j’entendais Haley me faire part de ce qu’elle penser, que l’on ne pouvait pas revenir en arrière. J’hochais la tête pour lui répondre, j’étais d’accords avec elle, bien souvent, une fois que les choses étaient faite, rare étaient les fois où on pouvait changer, bien que ce n’était pas impossible non plus. « Qui sait, peut-être que j’aurais plus de chance une fois ton album terminait. » J’haussais les épaules, un immense sourire aux lèvres, j’avais essayé d’y rajouter de l’humour dans ma voix, bien que dans le fond, je pensais ce que je lui disais, mais j’avais déjà assez prit de râteau d’Haley pour en rajouter un nouveau. Après cette discussion assez étrange, on avait tous les deux retrouvaient le silence pour terminer notre petit déjeuner, qui malgré la présence de la serveuse au début, était un véritable régal dans ce café. Après quelques minutes à nous retrouver les assiettes vident, la serveuse était revenue vers nous, bien moins tactile que tout à l’heure pour nous apporter l’addition, je ne savais pas trop si c’était mes habitudes ou la conversation que l’on avait eu ou encore l’excuse que j’avais sortie à la serveuse pour m’en défaire, mais j’avais refusé qu’Haley paye le déjeuner, lui offrant celui-ci. Me relevant de ma chaise, avant de ranger mon portefeuille j’en sortais un billet de 10$ que je gardais en main, enfin pas bien longtemps puisqu’arrivé vers la sortie, je croisais la serveuse, je lui glissais celui-ci dans la main en approchant ma bouche de son oreille pour reprendre la parole. « Ce n’est pas grand-chose, mais je vous dois bien ça en sachant ce qui m’attend. » Mon sourire s’agrandissait alors que je quittais le café sans vraiment lui laisser le temps de répondre, c’était sadique, je le savais, mais dans le fond, ça m’amusait. Une fois dehors, je tournais mon regard vers Haley, mon sourire bien présent sur mes lèvres, la journée avait difficilement débuté avec cette histoire de chambre non réservé, mais j’étais persuadé que les choses allaient continuer en s’améliorant. « Tu veux qu’on marche un peu dans San Francisco ou on va directement à l’Union Square et on mangera un sandwich sur place à midi ? »
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Jeu 14 Jan - 5:00


Idiote... C'était le seul mot qui me venait en tête à l'instant. Je savais que j'aurais beau m'excuser cinquante fois, ça ne changeait rien. Le mal avait été fait. Je ne pouvais pas reculer le temps, malgré que par moment, j'en avais réellement envie. Je ne savais pas où tout cela nous aurait mené, si j'avais cédé à sa drague, la toute première fois. Je ne me faisais pas trop d'idée là-dessus, mais c'était une pensée qui m'avait traversée à plusieurs reprises, depuis que nos rapports s'étaient améliorés. Si ça aurait causer des problèmes pour notre collaboration, je n'en savais rien, mais si je voyais ça du point de vue de maintenant, alors que j'étais plus si indifférente à Steven, il valait peut-être mieux que ce soit ainsi oui. Je n'étais pas une tigresse assoiffée de sexe, mais si nous avions flirter dès le départ, s'était presque sur que nous aurions eu du mal à nous concentrer sur le but ultime ; terminer mon album. Je hochai positivement la tête, lui donnant raison. De nouveau, je portai ma tasse à mes lèvres, buvant une gorgée de café presque tiède désormais, avant d'afficher un léger sourire suite aux propos de mon ami. "Sait-on jamais..." Je n'étais pas trop certaine de la signification de ma phrase... Était-ce au sens ou je pourrais éventuellement accepter un rancard avec lui, ou plutôt si lui daignerait essayer à nouveau? En réalité, au stade où nous étions en ce moment, je me verrais mal lui mettre un nouveau râteau, alors que, d'une; on s'entendait à merveille. Deux, c'était quelqu'un de très sympathique et amusant. Et finalement, je devais admettre qu'il était vachement attirant.

Le repas repris de plus belle, dans un nouveau silence. Petit-déjeuners terminés, la serveuse était revenue pour prendre les assiettes vides et nous apporter l'addition. J'avais insisté pour payé ma part, mais il n'y avait rien à faire, Steven avait décidé que c'était pour lui. En même temps, c'était ce qui paraissait le plus plausible, suite au petit numéro de couple qu'il avait joué un peu plus tôt à la serveuse. Après, je trouvais que la plaisanterie manquait un peu de réalisme, nous n'étions pas vraiment tactiles l'un envers l'autre, c'est pourquoi je décidai de remédier à la situation. La jeune femme avait cette manie de souvent regarder dans notre direction, j'attendis juste le bon moment pour déposer un baiser sur le coin de la bouche de Steven, pour le remercier d'avoir couvert mon repas. Mon sac en main, nous avions pris la direction de la sortie. Je m'arrêtai en même temps que lui au niveau de celle qui avait été notre hôtesse, je n'aurais pas su dire ce qu'il lui avait murmuré à l'oreille, mais cela m'étais égal puisqu'à ce moment précis, j'étais celle qui repartait en bonne compagnie. J'attrapai le bras du bel homme pour me tenir après lui. Ma seconde main s'était posée sur son bicep, forçant une proximité entre nous. C'est avec un sourire fier, sur mon visage, que nous quittâmes finalement l'endroit.  Une fois à l'extérieur, nos regards se trouvèrent encore et je me sentis me perdre dans ses yeux. Pourquoi est-ce que c'était seulement maintenant qu'il me faisait cet effet?

Il était maintenant temps de parler du programme de notre journée. "Eh bien, tout dépend de l'heure qu'il est." Je n'avais pas réalisé que j'étais toujours pendue à son bras, avant d'entreprendre de fouiller dans mon sac pour en sortir mon portable. "Euh, désolée." dis-je d'un air un peu gênée, avant de m'écarter pour finalement prendre mon téléphone. Finalement, il était plus tôt que ce que je m'étais imaginé. "Si nous allons à l'Union State maintenant, dans une heure tu vas t'ennuyer, non?" J'étais une femme, je pouvais passer des heures à faire les boutiques mais Steven... j'en doutais fortement. "Il est à peine 11h et on vient tout juste de manger, pour ma part, je crois que je vais sauté le déjeuner." J'aimais bien la nourriture, certes, mais pas au point de manger deux repas en un si cours laps de temps. J'optai finalement pour une petite marche dans la ville. Pendant près de deux heures, on se promena dans les rues de San Francisco, discutant de tout et de rien. Nous n'étions pas revenu sur le sujet du baiser, puisque c'était notre accord, pourtant, chaque fois que nos regards se soutenaient un peu trop longtemps, j'avais cette envie qui émergeait, cette envie de me jeter à son cou et de capturer ses lèvres. Juste un vrai baiser, juste pour voir. Pour assouvir l'envie qui m'envahissait. Chaque fois que l'image de la veille me revenait, je luttais, mais je ne savais pas pendant combien de temps encore je pourrais tenir.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Ven 15 Jan - 21:32

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
C
ette histoire ne me quittait pas vraiment depuis tout à l’heure, il était vrai que l’on venait de passer deux heure à marcher dans les rues de San Francisco, que l’on avait enchainé sur bien d’autres sujets de conversations, mais mes pensées elles restaient concentré sur ce passage dans le café. Ce moment où Haley m’avait demandé si j’avais déjà rêvé de passer une nuit torride avec elle, même si j’avais réussi comme je le pouvais à lui faire croire que ce n’était pas le cas, beaucoup de chose c’était passé pour que j’y ai pensé, à commencer par le fait que c’est une très belle femme, qui m’attirait beaucoup. En plus de cela il y avait eu cette histoire au centre commercial, même si la jeune femme m’avait avoué avoir acheté trois tenues sexy pour une de ses mais, forcément je l’avais imaginé avec, puis il y avait la touche finale, se baiser d’hier soir, aussi court qu’il avait été, il était gravé dans ma mémoire et même si j’avais accepté d’oublier ce moment, mon cerveau lui le refusait. Je lui avais dit que c’était mieux ainsi, que s’il se passait quelque chose entre nous ça serait bien différent pour la suite de son album, mais dans le fond, j’en avais envie. Puis il faut dire que les moments que l’on passait ensemble, comme en ce moment n’aidait pas beaucoup, on se regardait souvent, mes yeux croisaient les siens régulièrement et on marchait assez prêt l’un de l’autre, puis pour me faire des films dans ma tête j’étais vraiment très fort. Non allez Steven, reprends-toi, maintenant tu arrêtes de déconner et tu reviens les pieds sur terre, s’il y a bien une chose qui était sûr, c’était qu’il ne se passerait jamais rien entre Haley et toi !

E
n l’espace de deux heures on avait quand même bien marché, même s’il fallait beaucoup plus de temps pour visiter la totalité de la ville, il était 13 heures, si on voulait se rendre à l’Union Square c’était maintenant, sinon après il allait être trop tard, sachant que je devais encore repasser par l’hôtel pour déposer les achats qui auraient été fait, mais aussi pour que je puisse me changer avant que l’on se dirige au The Fillmore et qu’Haley monte sur scène pour chanter. Les mains dans les poches de mon jean, on arrivait devant l’immense centre commercial, mon regard se déposait dessus, je n’avais pas le souvenir qu’il était aussi grand, d’un seul coup j’espérais qu’Haley n’était pas le genre de femme à faire tous les magasins, sinon j’allais rapidement être dans la merde. « On y est ! » Mes yeux retrouvaient ceux de la jeune femme, alors que l’on avait arrêté de marcher, un sourire retrouvait automatiquement mes lèvres en la voyant, depuis hier on n’avait pas réellement reparlé de notre venu dans ce centre commercial. « Tu as déjà quelques idées de ce que tu aimerais récupérer ? » Si seulement j’étais capable de faire taire ma petite voix intérieur qui répondait à la place de la jeune femme, en mentionnant clairement « de la lingerie fine », ça me permettrait d’être un peu plus concentré sur le moment présent, de ne pas faire de gaffe. Une fois encore on avait repris notre marche en avant, afin d’entrer dans l’Union Square, avant de rapidement trouver sur notre chemin les premiers magasins qui se suivaient ensuite les uns après les autres.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Sam 16 Jan - 2:39


Deux heures que nous nous promenions dans San Francisco. Deux heures où j'avais appris à découvrir une ville totalement splendide. Si la veille, quand nous avions visiter le Golden Gate Park, j'avais su que je reviendrais un jour avec les enfants, maintenant c'était encore plus une certitude. Autant le jour que la nuit, cette ville était une pure merveille. Mais voilà que le temps était passé à la vitesse de l'éclair et bientôt, il fut temps de prendre la direction de l'Union State. Entre Steven et moi, c'était parfois silencieux, parfois animé et c'était très bien comme ça. En réalité, du moment qu'il n'y avait pas de malaise, tout était parfait. Arrivés devant le Centre Commerciale, je me trouvai ébahie. Mes yeux s'étaient tout grand écarquillés alors que ma bouche avait suivi le mouvement. "Wow, je crois que je n'ai jamais vu d'endroit aussi grand." C'était le rêve pour une adepte du shopping tel que moi. Malgré que je n'avais plus beaucoup de temps pour cette passion, depuis que je me trouvais à être une jeune mère monoparentale. Je n'avais plus qu'une hâte, c'était de me faufiler à l'intérieur du Centre à la recherche de petits trésors. Mon regard dévia pour retrouver celui de Steven alors qu'un petit sourire prenait vie sur mon minois. "Non, non je n'ai pas encore d'idée précises, alors je pense que le mieux c'est d'entrer et fouiner." Mon sourire s'élargit avant que je ne fasse quelques pas vers l'entrée, tandis que Steven n'avait pas bouger d'un poil. "Alors, tu viens? Promis, je ne flânerai pas trop longtemps." Mon sourire se dissipa, laissant place à une petite moue de supplication, avant qu'il ne me rejoigne pour qu'on entre enfin à l'intérieur. Tout comme la veille, je tournai sur moi même pour observer autour de moi. "C'est un vrai petit paradis." Pour moi, certes. Pour Steven, ça devait surtout représenter l'enfer. De longues minutes interminables dans un endroit bondé de gens. Alors que moi, j'étais excitée comme une enfant de cinq ans. Et cela n'allait pas en s'améliorant quand je vis cette boutique de peluche pas très loin de moi. Sans plus tarder, j'attrapai Steven par le bras, l'entraînant dans la foule jusqu'au magasin. Le concept était un peu spécial, puisqu'il y avait la possibilité de remplir sa propre peluche. Je levai la tête vers mon ami. "Je crois que ce serait bien ça. pour Lydia, tu crois pas?" C'était beaucoup plus difficile de dénicher un cadeau utile pour une fillette d'à peine deux ans. Il valait mieux opter pour un objet pas trop fragile, qu'elle pourrait garder longtemps en souvenir. Mes yeux quittèrent Steven pour défiler sur les tablettes. Je ne savais pas trop encore si je prenais un toutou déjà prêt ou si je me laissais aller à retomber en enfance.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Dim 7 Fév - 17:23

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
C
e n’était jamais bon signe de rentrer dans un centre commercial avec une femme qui n’avait pas d’idée de ce qu’elle voulait récupérer et la réponse qu’Haley me donnait, ne faisait que me le confirmer, on allait entrer et fouiner les magasins pour savoir quoi prendre pour ses deux enfants, ce qui signifiait que notre présence ici allait durer bien plus de temps que j’avais l’habitude d’y passer. Sur les dernières paroles de la jeune femme, je reprenais ma marche en avant me retrouvant à son niveau avant que l’on entre dans l’Union Square, qui était tout aussi immense à l’intérieur qu’à l’extérieur. Je n’en revenais pas, je ne savais pas qu’il était possible de faire des centres commerciaux aussi grand, mais il y en avait pour tous les gouts. Si pour la chanteuse c’était un coin de paradis comme elle me le disait, je ne pouvais pas dire qu’il en était de même pour moi, à moins que je trouve un magasin de musique et que je pourrais m’y perdre dedans. Quoi que faire des achats pour des enfants de 10 et 2 ans ça pouvait être plutôt intéressant, nous faire retomber en enfance, c’était bien le genre d’achat que je n’avais encore jamais fait dans ma vie. Mon regard tournait sur le côté, je regardais les magasins devant lesquels on passait, je sentais une main attraper mon bras, il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qu’il s’agissait de la main d’Haley, me tirant vers une boutique qui semblait faire son bonheur pour un premier arrêt. Vu les nombreuses peluches qu’il y avait, je n’avais pas de doute pour comprendre que notre présence ici était pour Lydia, sa petite fille, ce qui me fut confirmer par la question que la jeune chanteuse me posait. « Tu l’as connais mieux que moi, mais je crois aussi que ça serait bien pour elle. » Après tout je ne connaissais pas ses enfants depuis longtemps, mais du peu que j’avais vu elle aimait bien les peluches, puis offrir un cadeau souvenir à un enfant de deux ans, c’était assez compliqué et délicats, au moins pour se petite fille, Haley faisait simple et jolie. Les mains plongeaient dans les poches de mon jean alors que mon regard se posait sur les tablettes qu’il y avait, c’était impressionnant le nombre incalculable de choix qu’il y avait, puis il y en avait pour toutes les tailles, pour tous les gouts, c’était vraiment dans ce genre de moment comme celui-ci, que je réalisais la différence qu’il y avait entre les jouets de mon enfance et ceux de maintenant. « J’aime beaucoup le chien et le lapin. » Je ne savais pas trop si mon avis allait compter, mais je lui en faisait part tout de même, tout comme je ne savais pas vraiment quel genre de peluche allait plaire à un enfant de deux ans, c’était assez délicat de faire un cadeau à un enfant de cet âge-là.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Mar 16 Fév - 3:52


Dès que j'avais vu la boutique de peluches, j'avais retrouvé mon âme d'enfant. Sans plus tarder, j'avais entraîné Steven avec moi, sans même lui demander son avis. J'avais l'impression d'avoir de nouveau 5 ans. Bon, ce n'était peut-être pas le meilleur endroit, ni le bon moment pour cela, mais le mal était fait. Tous ces toutous qui nous entouraient, la diversité des choix qui s'offrait à nous, ça allait être difficile. Après un court moment de silence, et d'observation, mon attention s'était reportée sur Steven, lui demandant enfin son avis. C'était un peu bête, il connaissait les petits que depuis quelques jours et moi j'étais là à lui poser une question que, normalement, j'aurais posée à Nathan, qui était le père des enfants, ou à Peyton qui faisait partie intégrante de leur vie. Pourtant, après un petit moment, le beau brun reprit la parole et j'acquiesçai en lui adressant un petite sourire. «À défaut de ne pas en avoir à la maison, je crois que ce sera la petit chien.» D'un pas décidé, je me dirigeai vers le tissu, le prenant en main. Une quinzaine de minutes plus tard, la peluche était assemblée et habillée. Sac en main, j'étais prête pour de nouvelles découvertes.

Tout ce que j'espérais, c'était que les enfants aimeraient leur cadeaux. Le plus important, c'est la pensée, c'est toujours ce que l'on dit, mais offrir un présent à quelqu'un et que cette personne ne l'apprécie pas, ce n'est pas tellement évident non plus. Je paniquais peut-être un peu trop... après tout, ce n'était que des souvenirs de mon passage à San Francisco. Deux heures s'étaient écoulées en tout et j'avais les bras bien chargé entre la peluche fabriquée à la main, deux maillot d'un joueur des Giants, une casquette représentative de l'équipe de baseball, des vêtements pour Lydia... Bon, je me suis un peu emportée, je l'avoue... mais j'ai bien le droit de gâter mes enfants, non? «Je crois qu'on peut aller porter tout ça à l'Hôtel, à moins que tu désires faire un autre arrêt?» Lui il venait bien de perdre deux longues heures de son temps pour m'accompagner, c'était la moindre des choses de lui retourner.

Le temps du shopping était terminé, nous étions de retour à l'Hôtel. Le trajet c'était fait dans le calme, avec quelques sujets de conversations par ci, par là. Je déposai mes sacs sur le lit, alors que Steven était en train de se changer. Bientôt, il serait l'heure pour moi de monter sur scène. Cette fois, en y pensant, je me sentis un peu stressée, mais c'était un bon stresse. L'adrénaline commençait à m'envahir peu à peu. Je me frottai les mains ensemble systématiquement. J'étais nerveuse à l'idée de la réaction du public, fasse à Desperate Gown, en même temps, j'avais une totale confiance en moi, en Steven, au travail que nous avions accomplis ensemble pour ce morceau. Je me tournai pour faire dos au lit, après avoir placer les souvenirs dans ma valise, me retrouvant face au bel homme. Tout comme la veille, il portait un superbe costume qui lui allait à ravir. Un sourire s'affichai sur mes lèvres, sans que je ne m'en rende compte. Ce qu'il était beau.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé ♥

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTH Always And Forever :: Bien vivre à Tree Hill :: >> Harborview :: À travers le monde-