RPG dérivé de la série OTH
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur OTH Always & Forever.
Pleins d'avatars, tel que Lee Norris & Kate Voegele (Marvin McFadden & Mia Catalano), & de scénarios sont attendus.
N'hésitez pas à nous faire de la pub sur Bazzart & PRD
N'oubliez pas de Topsiter toutes les deux heures Smile

Partagez | 
 

 San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 0:28

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
C
omme Haley était en train de me dire après avoir rigolé, je ne pouvais pas faire pire, ni avec elle, ni avec son fils, franchement si j’y arrivais, ça voudrait dire pour moi qui était temps que je me fasse soigner. Après avoir eu la confirmation que mon tour de magie avec son fils était un véritable flop, je me laissais rigoler, alors que je sentais la main d’Haley déposé sur mon épaule, si j’avais sentis le contact de ses doigts sur moi, je n’avais pas fait attention que ma main était partit se poser dans le dos de la jeune femme. Avec le recul, si je devais choisir laquelle des deux situations étaient la pire, sans le moindre doute, c’était celle de ma rencontre avec Haley, pas uniquement entre elle et son fils, mais aussi dans ma vie en général, jamais je n’avais été aussi ridicule que j’avais pu l’être ce jour-là. Entendre la jeune femme reprendre la parole pour m’annoncer que malgré le tour de magie je ne m’étais pas trompé avec son fils, me faisait plaisir, je n’avais pas vraiment l’habitude de me retrouver avec des enfants, en tout cas pas aussi longtemps et le fait que je séjournais chez eux, était important à mes yeux que le contact passe bien et avec Jamie et avec Lydia même si elle était plus petite. Donc forcément de savoir que l’aîné m’aimait bien, que cela était, les mots utilisés par sa mère, ne pouvait que me toucher, me faire plaisir, me montrer que malgré le tour de magie, un lien positif c’était créée. « Je l’aime bien aussi, il est très fort à la console, je doute réussir à gagner un jour face à lui. » Ou alors il allait me falloir de nombreuses heures d’entrainements pour réussir à remporter au moins un match contre lui, mais avec la chance que j’avais, il serait capable de changer de jeu avant même que la partie commence. « Je me doute bien que c’est déjà le cas, mais tu peux vraiment être fier de ton fils. » Pas beaucoup d’enfant de son âge aurait été capable d’afficher un sourire après le tour de magie et essayer de me faire croire qu’il voulait savoir comment j’avais fait, pour beaucoup d’enfant ça aurait été clair net et précis, pas de détour, disant clairement que mon tour craignait ou qu’il ou elle le connaissait déjà.

L
orsqu’Haley retirait sa main de mon épaule avant de faire quelques pas en arrière, je réalisais l’emplacement de ma main qui elle aussi se retirait par la même occasion, avant de glisser mes dix doigts dans les poches de mon pantalon. J’avais à peine le temps de tourner mon regard vers le parc dans lequel on était, que la voix de la jeune femme se faisait entendre, ses paroles me faisait rigoler automatiquement en l’entendant me rappeler « la » phrase que je lui avais sortie lors de notre première rencontre. Même encore maintenant, je ne savais pas comment j’avais fait pour sortir quelque chose d’aussi nul que ça, je baissais ma tête, mes yeux trouvant mes pieds, alors que je continuais de laisser échapper mon rire. « Comment j’ai fait pour oser te sortir ça ? » En terminant ma phrase, je relevais ma tête retrouvant le regard d’Haley qui avait un sourire bien présent sur le sien, il faut dire qu’avec le sujet de conversation qu’on avait ce n’était pas vraiment difficile. C’était même surprenant qu’Haley est accepté de me laisser une chance de travailler sur son album et qu’elle n’est pas appelé un autre ingénieur du son, mais je n’allais pas me plaindre de la décision qu’elle avait prise. La jeune femme d’ailleurs était en train de s’excuser, pour sa réaction, le regard interrogateur, il me fallait quelques petites secondes pour comprendre qu’elle reparlait de la façon dont elle avait agi après que je lui ai proposé d’être son steak si elle était un hamburger. J’allais reprendre la parole, m’exprimer, mais elle avait été bien plus rapide que moi, me rappelant la réaction exacte qu’elle avait eu ce jour-là. « Ne t’excuses pas, en même temps je l’avais bien cherché quand même. » Bon même si derrière il y avait des raisons à mon dérapage, je ne savais pas si elles étaient bonnes ou non, mais elles existaient. Les expliquer à Haley ne me dérangeait pas le moins du monde, bien au contraire, depuis on avait appris à se connaitre et je savais que je pouvais lui faire confiance, bien qu’un détail resterait secret, le fait qu’elle m’avait bien plu et que c’était la raison que j’étais allé lui parler à elle précisément. « C’est plutôt à moi de m’excuser du comportement que j’ai eu avec toi. J’ai toujours été une personne très réservée lors des premières rencontres, le genre de personne à se renfermer sur moi et passer pour un antisocial. Quand je suis arrivé à Tree Hill, j’ai voulu essayer de passer au-dessus de tout ça, faire des efforts… Mais j’ai complètement paniqué et au lieu de ça, j’ai continué de m’enfoncer dans ma connerie. »
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 2:03


J'étais contente du déroulement à la maison, après l'emménagement de notre invité. Malgré le tour de magie qui n'avait pas fait fureur, la console avait vite faire de rallier les deux hommes pour une partie avant l'heure du coucher. C'était un fait, Jamie était doué aux jeux vidéos, mais il fallait dire qu'il y jouait depuis tout petit et qu'il avait eu de bons professeurs pour lui apprendre. "Si un jour tu gagnes, forcément il t'aura laisser remporter la victoire." Je rigolai de nouveau, mais je les avaient vu jouer ensemble et Steven n'était pas très doué à ce niveau là. C'était presque aussi catastrophique que le tour de magie. "Disons que les amis de son oncle sont tous des pros de la console." J'haussai les épaules, l'air de dit «que veux tu, on ne peux rien y faire, c'est un vrai petit champion.» Puis un sourire se dessina sur mes lèvres. Jamie était ma première fierté. Le premier enfant que j'avais mis au monde. Ce gamin apprenait tellement vite et il était souvent comparer à moi lorsque j'avais le même âge. C'était le genre de remarque qui me touchait beaucoup. "Oh oui, plus que tu ne le crois."

J'avais repris mes distances, puis ça avait été plus fort que moi de sortir la phrase la plus idiote que j'avais entendue de toute ma sainte vie. Déjà, la comparaison était réellement douteuse, mais le fait de me comparer avec un hamburger? Ah non j'avais exploser de rire avant de laisser Steven en plan, au beau milieu du Karen's Café. Quand j'y repensais, la scène me semblait moins drôle que le jour où cet incident c'était produit. "Je ne sais pas comment tu as fais... mais je sais que tu as frapper fort en tout cas." Et en tout bien, tout honneur, j'avais présenté mes excuses pour la seconde fois, face à mon comportement inapproprié. "Ne dis pas ça. Tu ne l'avais pas mérité. J'aurais pu être plus sympa avec toi sans te faire passé pour un gros idiot devant ma clientèle." D'ailleurs, je me comptais chanceuse que cette histoire ne se soit pas ébruité par la suite. Je n'étais pas certaine que ça aurait fait une très bonne publicité du Café, puisque j'en était l'une des propriétaires. Apparemment, Steven tenait à expliquer les raisons de ses agissements, et même si je n'en demandais pas tant, j'étais touchée qu'il me fasse confiance à ce point là. C'est ainsi que j'apprenais qu'il était de nature contraire à ce qu'il avait démontré ce fameux jour. J'avais bien compris qu'il n'était pas un dragueur de mauvaises envergures, mais je ne savais pas que le beau brun était plutôt réservé et pas très sociable, lors des premières rencontres. Ce n'était pas cette facette de lui que j'avais connu en premier et c'était bien dommage. D'un autre côté, ça nous donnait une bonne occasion de rigoler ensemble en repensant à ce moment, mais il aurait surement eu plus de chance que j'accepte un éventuel rencard s'il s'était présenté tel qu'il est réellement. Du coup, nouvelle ville, nouvelle personnalité. Steven avait tenté d'être quelqu'un qu'il n'était pas et ça avait foiré, complètement. Je hochai la tête alors que nos regards se trouvaient plonger l'un dans l'autre. "Tu peux l'admettre que c'est ma beauté qui t'as fais perdre tout tes moyens." Je lui fis un clin d'oeil en même temps que laissais un petit rire s'échapper de mes lèvres. "Plus sérieusement, je comprend. Au moins, maintenant tu sais que c'était une mauvaise idée de ne pas rester toi-même." Parce que, avouons-le, sa vraie personnalité était beaucoup plus attirante que celle qu'il s'était inventé, temporairement.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 2:55

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
E
n commençant notre conversation sur le tour de magie que j’avais fait à Jamie, on en venait à parler de notre toute première rencontre juste catastrophique, mais bon au moins cette journée nous permettait de garder de bons souvenirs, surtout d’en rigoler ce soir. Depuis que j’étais venu habiter chez Haley de façon temporaire, un nouveau lien avait commencé à se créer entre nous, une amitié était en train de naître, mais depuis que l’on était arrivé à San Francisco, après le repas que l’on avait passé, en plus de ce moment que l’on était en train de vivre au Golden Gate Park, j’appréciais encore un peu plus sa compagnie, sa présence. Haley venait de marquer un point, si on ignorait tous les deux comment j’avais fait pour sortir cette phrase de drague complètement horrible, j’avais fait fort, on ne pouvait pas dire que je n’étais pas original, j’étais presque sûr que jamais, on était venu se présenter devant elle en essayant de la draguer ainsi, aussi pourri que soit la drague. Si je ne comprenais pas pourquoi elle s’excusait, je ne pouvais que le faire, je me sentais vraiment ridicule de ne pas avoir été tout simplement moi-même ce jour-là, comme je l’avais été chaque jour de ma vie, si seulement je n’avais pas cherché à me montrer comme quelqu’un d’autre que je n’étais pas. Si j’avais un avis sur ce sujet, la jeune femme semblait en avait un différend sur la réaction qu’elle avait eu, je n’attendais pas d’excuse de sa part, puisque j’estimais qu’elle n’avait pas à m’en faire, mais pour Haley, c’était tout le contraire. « Disons simplement que ce n’était ni ta journée, ni la mienne. » On pouvait de toute façon en parler autant qu’on le voulait, s’excuser autant de fois qu’on en avait envie, ça ne changerait absolument rien au passé, ça ne modifierait pas le déroulement de cette journée, puis l’essentiel au final, c’était que les choses s’étaient arrangés et que notre collaboration professionnel avait quand même vu le jour.

A
près cette partie d’excuse, j’avais voulu lui faire part des raisons qui m’avait poussé à agir ainsi, de pourquoi j’avais été aussi lourd avec elle, lui faire part finalement d’une partie de moi qu’elle ne connaissait pas puisqu’elle n’avait pas vraiment eu le temps de le connaitre, puisque juste après l’entente entre nous était rapidement passé. Je n’avais pas à me justifier auprès d’elle, je le savais, mais j’en avais envie, après lui avoir parlé de la mort de mon père, ce n’était pas ça qui était dérangeant. Les mains dans les poches de mon jean, mon regard avait accroché le sien et ne le quittait pas tout le long de mon monologue, même après d’ailleurs, la réponse d’Haley, je ne m’y attendais pas, tellement que j’avais ouvert mes yeux en grand, surprit par ce qu’elle me disait avant d’échapper un nouveau rire, à la fois amusé par sa réponse et à la fois par nervosité, si elle plaisantait, elle venait de mettre le doigt sur la raison qui avait fait que c’était à elle que j’étais allé parler ce jour-là. « Oui, c’est exactement ça, tu as tout compris. Je ne peux rien te cacher. » Une réponse sur un ton ironique, pendant laquelle j’avais aperçu la jeune femme m’accorder un clin d’œil qui avait eu pour effet d’agrandir mon sourire. Je sortais l’une de mes mains des poches, l’apportant à ma joue que je frottais du bout des doigts ma barbe faisant plusieurs aller-retour jusqu’à mon menton. « C’est clair que c’est quelque chose que je ne recommencerais plus, j’ai essayé et c’est bien mieux quand je reste moi-même. »

P
uis après tout, il fallait bien tenter de nouvelles choses, certaines marchaient et d’autre pas, comme celle-ci par exemple, après frotté ma joue, je tendais le bras dans le direction du chemin qui était à suivre pour découvrir le Golden Date Park. « On continue d’avancer ? » Après mes paroles, je plongeais mes doigts dans les poches de mon pantalon, reprenant ma marche en avant, Haley à mes côtés, mon regard avait quitté la jeune femme pour se poser sur le décor que j’avais autour de moi, c’était tellement magnifique, je n’en revenais pas. Au moins je ne regrettais pas d’avoir accepté d’accompagner la charmante femme qui était à côté de moi, j’étais déjà venu ici de jour, mais il n’y avait rien à voir avec ce que j’étais en train de redécouvrir, encore plus avec les décorations des périodes de Noël. « Assez parlé de moi et de mes phrases de drague foireuses. » Un nouveau sourire prenait place sur mes lèvres, je tournais mon visage sur le côté pour voir Haley à nouveau avant de reprendre la parole. « Pas trop stressé pour demain ? » Je faisais revenir un sujet de conversation un peu plus sérieux, je n’avais jamais eu l’occasion de voir Haley monter sur scène, je ne savais pas depuis combien de temps elle ne l’avait pas fait et je pouvais comprendre, pour l’avoir vu, qu’il y avait souvent cette excitation et le trac mélangeaient en même temps chez beaucoup d’artistes, bien que tout le monde n’était pas pareil.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 3:56


J'étais d'accord avec Steven pour dire que c'était pas notre journée à tous les deux. Cela closait ce sujet de discussion pour faire place aux explications du jeune homme. Je n'avais rien demander et je ne m'attendais pas à ce genre de révélation. J'étais surprise de découvrir un homme complètement que l'image que je m'étais fait de lui. Et dire que trop souvent, on se fiait à la première impression. Bah laissez-moi vous dire que c'est une belle erreur. La première n'est pas toujours la bonne, et c'était donc un soulagement d'avoir laisser la chance au coureur, découvrant une personne vraiment intéressante. J'aurais pu répondre avec le ton le plus sérieux du monde, mais je prenais vite mes aises en présence de Steven et ce fut sans trop de réflexion que je prétendis être de son goût et que mon physique était la raison de ses tactiques de dragues douteuses. J'étais loin de m'imaginer que c'était en partie vrai, pas même quand il répondit par l'affirmative, alors que je prenais ses propos à la blague, tout comme c'était le cas pour moi. S'en suivit un clin d'œil, accompagné d'un petit sourire. Charmeur? Peut-être un peu. J'avais ensuite repris mon sérieux, me montrant compréhensive, comme c'était souvent le cas. Je fus donc rassurée quand Steven me confia que cet échec lui avait été suffisant pour ne jamais avoir envie de recommencer.

Il était temps pour nous de poursuivre notre chemin, me ramenant un peu à la réalité, car le temps de notre conversation, j'avais presque réussi à oublier le décor magnifique qui nous entourait. Je n'avais pas répondu à mon ami, mais je l'avais tout de même suivi. J'étais émerveillée pour une nouvelle fois, devant tant de splendeur. Pendant un cours moment, je regrettais presque de ne pas fêter Noël à San Francisco et je me promis qu'un jour, je reviendrais en période de fête, accompagnée des enfants. Je pouvais déjà imaginer leur regards s'illuminer devant un si bel endroit. À cette pensée, je fus encore plus contente de mon choix, de ne pas avoir rejeté l'idée de venir ici, mais de simplement le devancer à ce soir, plutôt qu'au samedi. Je fus sortis de ma bulle lorsque le jeune homme se renseigna sur mon ressentit pour le lendemain. S'il m'avait parler avant, je n'en savais rien, tellement mes pensées étaient bien loin du moment présent. Tenant toujours mon sac dans ma main, j'affichai un sourire en coin. "Étonnamment tu sais, je me sens plutôt bien." J'étais sereine, mais je ne pouvais pas prévoir de ce que demain serait fait. Peut-être bien que le stresse m'aura envahis de nouveau, tout comme je pouvais toujours être dans le même état d'esprit. J'aimais monter sur scène, chanter devant les fans. Ce qui était étrange, c'était que j'étais plus nerveuse lorsque je devais chanter au Tric, que devant des centaines d'inconnus. C'est vrai, en tournée je savais que les chances de recroisés des spectateurs étaient très minces. Tree Hill, c'était ma ville natale, celle qui m'avait vu naitre et grandir. Là-bas, je ne pouvais pas m'échapper si une prestation tournait mal.

Tranquillement, nous avions repris notre marche, quittant le Golden Gate Park pour nous rediriger vers les rues de San Francisco. L'heure avançait, les rues se remplissaient et les bars en même temps. J'aurais pu proposer à mon accompagnateur de terminer la soirée dans une boite de nuit, mais j'avais passer l'âge et je devais dire que je préférais une petite soirée tranquille, plutôt que de devoir endurer du gros vacarme dans mes oreilles. En plus, je n'avais pas tellement envie de me retrouver avec une sale tête le lendemain matin. Ni même avec un mal de crâne. Nous continuâmes donc notre chemin, ne sachant pas trop encore vers où on allait. Je n'avais pas fait attention aux noms des rues et je n'avais pas formé des points de repères dans ma tête, alors j'espérais grandement que Steven saurait nous guider vers l'Hôtel, le moment venu. La discussion continuais entre deux, comme deux bons amis qui ne s'étaient pas vus depuis très longtemps, alors qu'en réalité, nous continuions simplement notre apprentissage sur l'un et l'autre, quand une silhouette tourna le coin de la rue, se dirigeant vers nous. Je sentis mon sang se glacer dans mes veines quand j'aperçus cette affreuse créature au cheveux multicolore, au visage blanc et au nez rouge. Vous l'aurez compris, Steven et moi nous dirigions carrément vers un clown, et à voir le sac de papier qu'il tenait à sa main, ce n'était pas difficile de deviner qu'il s'agissait d'une quille de bière. Instantanément, je m'accrochai au bras de Steven. Tout ce que je voulais, c'était passer cet affreux clown qui me donnerait surement des insomnies le soir venu.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 4:31

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
T
out le monde avait sa façon de réagir la veille de se retrouver sur scène, certains artistes préféraient transformer le stress et le trac en un amusement, préférant oublier tout cela, sortant, profitant de ses amis, son entourages, d’autres restaient simplement seul, se concentrant sur ce qu’il allait se passer le lendemain, puis il y avait des personnes comme Haley, qui savourait la soirée sans même penser au moment où elle montrait sur scène, parce qu’elle n’y pensait pas, ce n’était pour le moment pas dans ses pensées, peut-être que demain matin ça serait bien différent. « Je ne sais pas comment tu fais, à ta place je serais complètement stressé. » De mes paroles je laissais un rire à nouveau s’échapper, bon en même temps je n’étais pas chanteur donc la question était réglé, mais je ferais sûrement partit de cette catégorie de personne à ne rien faire de la soirée, penser et repenser à comment allait se dérouler ce moment bien précis.

S
i le Golden Gate Park était magnifique et que les endroits que l’on visitait été tout simplement merveilleux, on avait fini par le quitter, retrouvant les rues de San Francisco, il n’y avait pas de doute sur le fait que la soirée avait bien avancé, les gens étaient de sortit, profitait du début du week-end pour rejoindre leurs amis dans des bars, sortir en boite ou tout simplement comme nous, marcher dans les rues tranquillement, malgré l’air frais de l’hiver. C’était assez impressionnant de voir à quel point on avait une aussi bonne entente, les conversations que l’on avait c’était comme si on se connaissait depuis longtemps, alors qu’on était en réalité en train d’apprendre à se connaitre un peu plus. Ces trois jours à San Francisco allaient nous permettre de renforcer cette amitié naissante entre nous, se découvrir en dehors de Tree Hill, mais aussi permettre à Haley de passer du temps sans ses enfants, passer un week-end en tant que femme et non pas mère de famille, même si elle allait devoir endosser le rôle de chanteuse le temps d’une chanson demain. Mes mains n’avaient pas quitté les poches de mon pantalon, tout comme mon sourire ne décrochait pas de mon visage, mon regard lui alternait, j’observais devant moi, savoir où on se dirigeait pour ne pas nous perdre, mais aussi sur le côté apercevant les gens autour de nous, puis bien sûr mes yeux se déposaient sur Haley lorsqu’elle me parlait. Et dire que tout à l’heure je lui avais avoué que la première fois que l’on s’était vu, si j’étais allé lui parler, avec un peu trop d’insistance c’était parce qu’elle m’avait bien plus, c’était une très belle femme, celui qui disait le contraire était soit aveugle, soit il niait le fond de sa pensée. Ce qui m’avait « sauvé » c’était que ça avait été dit sur le ton de la plaisanterie, du coup cette annonce était passé totalement inaperçu et ce fut aussi vite oublié que le sujet était arrivé entre nous. Alors que l’on continuait d’avancer au moment où il y avait un moment de silence entre nous, un instant où je m’étais brièvement perdu dans mes pensées, j’en ressortais en sentant une main s’agripper à mon bras, je fronçais les sourcils, tournant mon regard sur le côté pour me rendre compte que la personne qui me tenait c’était Haley qui semblait complètement apeuré, ce qui avait pour effet de m’intriguer encore plus. « Heyy… Bonsoir, tu sais… Tu sais que t’es jolie toi ?! » Mon attention quittait la jeune femme pour tourner mon visage vers la personne qui venait de parler, on était face à un clown qui semblait déjà bien sous l’effet de l’alcool, c’était visible autant par sa façon de parler, par l’odeur qu’il dégageait mais aussi par la bouteille qu’il tenait dans sa main caché par le sac en papier. « Oui… C’est gentil pour elle de l’avoir remarqué, mais maintenant vous pouvez continuer votre chemin. »
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 4:57


La soirée avait parfaitement débuté, et voilà que les choses allaient se corser. Notre marche tranquille se transformait en mon pire cauchemar quand ce clown tourna la rue adjacente, se retrouvant ainsi face à nous. D'accord, il était encore à quelques mètres, mais c'était déjà trop près. Allez savoir pourquoi j'avais une peur phobique de ces êtres qui devaient d'être comiques, en tant normal. Pour ma part, je ne les avaient jamais trouvé drôles et le simple fait d'entre le mot clown, mes dents grinchaient et mon corps se retrouvait ensevelis par une tonnes de mauvais frissons. C'était peut-être difficile à croire, mais c'était pourtant la vérité, ils me donnaient la chair de poule. Je n'avais pas pris le temps de réfléchir que je me trouvais accrochée au bras de Steven. Il devait certainement me prendre pour une cinglée. Je n'avais pas dit un mot, mon corps étant complètement tendu par la peur, pourtant mes doigts eux ne lâchait pas le bras du beau brun. Ou plutôt son veston. Les mètres nous séparant du Clown n'existèrent bientôt plus, et je crus mourir sur place quand cet être abjecte, puant l'alcool à plein nez entreprit de me faire la conversation. Un air de dégout avait peint mon visage, et ma bouche était semi-ouverte, pourtant aucun son ne pouvait en sortir. J'étais paralysée, au point que nous avions arrêté de marcher au beau milieu du trottoir. Ma tête me disait de courir, de fuir, mais mon corps n'obéissait pas.

Je ne sais pas si Steven avait compris ma détresse, mais ce fut lui qui s'adressa au Clown, lui demandant gentiment de passer son chemin. Je levai la tête vers le jeune homme, lui souriant comme je le pouvais pour le remercier de son geste, mais l'alcool avait déjà fait son effet sur l'autre homme. Parce qu'à sa voix rauque, ce n'était certainement pas une femme qui se cachait sous l'horrible costume. Une chose était certaine, ce clown ne garderait pas ce boulot bien longtemps si c'était ainsi qu'il gagnait sa vie. Levant son bras dans les airs, celui tenant la bouteille, l'inconnu approcha son visage au maquillage semi défait de nous. Il jeta un regard rapide vers moi avant de relever les yeux vers mon ami. "Est-ce que je... t'ai parlé à toi? Monsieur... le superhéros?" Il porta le bout de la quille à sa bouche, prenant une longue gorgée. "Tu fais le malin... mais... sache que... les gentils n'ont... jamais... le dernier... mot." De nouveau, il s'approcha de moi, un sourire moqueur sur les lèvres. Cette fois, ce fut la goutte de trop. Son haleine me puait au nez, les traits de son visage me tétanisait et le seul moyen que je trouvai pour fuir son regard fut de me cacher le visage contre Steven. Ma main tenait toujours son bras, mais en moins de deux mon corps se trouvait face au sien, ma tête enfouie au niveau de son cou. Désormais, les images qui se bousculaient dans ma tête, ce n'étais plus les jolies décorations du Golden Gate Park, mais plutôt d'horrible images de ce clown apeurant.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 5:32

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
J
e ne comprenais pas trop ce qui était en train de se passer sur le moment, entre Haley qui avait attrapé mon bras sans la moindre retenue et qui semblait complètement pétrifié et ce clown arrogant complètement bourrée qui semblait avoir eu un faible pour la jeune femme. Après lui avoir répondu, les choses devenaient un peu plus clairs, en même temps il n’était pas bien difficile de comprendre que la chanteuse avait une peur bleue des clowns, ce qui expliquait la raison de sa réaction en s’accrochant à moi. J’espérais que l’élément perturbateur de cette magnifique soirée, ne continue pas de s’incruster, qu’il n’était pas autant pris par l’alcool pour avoir un moment de réflexion pour comprendre qu’il n’était pas le bienvenu et qu’il devait lâcher l’affaire avec Haley, qu’il valait mieux pour lui, ma la jeune femme comme pour moi qu’il s’en aille, qu’il nous laisse tranquille. Il n’était pas si tard que cela, donc il y avait fort à parier que cet homme avait déjà commencé la boisson depuis quelques longues heures, je ne savais même pas comment il arrivait encore à boire la bière qu’il avait dans les mains, je ne comprenais même pas comment on pouvait avoir du plaisir à se mettre dans cet état, lors d’une soirée avec des amis, que l’on finisse par boire un peu trop, je pouvais le comprendre, mais visiblement, le clown mystérieux était seul, sans la moindre personne pour l’accompagner, c’était à la fois pathétique et triste pour lui.

J
’avais tourné mon visage vers Haley, nos regards se croisaient, le sourire qu’elle avait tenté d’afficher voulait tout dire, elle n’avait même pas besoin de mettre des mots pour que le message soit passé, elle ne souhaitait qu’une chose, c’était que cet abruti s’en aille aussi vite qu’il était arrivé sur notre chemin. Mais mes paroles ne semblaient pas avoir eu effet sur celui-ci, puisqu’il s’approchait encore de nous, ce qui m’avait fait tourner le visage dans sa direction, n’ayant pas le temps de reprendre la parole puisqu’il le faisait de lui-même. L’odeur que dégageait son haleine était réellement écœurante, il n’y avait rien d’agréable à cela, pour draguer il avait tout faux, il aurait peut-être plus de chance en étant sobre et en utilisant la phrase complètement conne que j’avais sorti à Haley lors de notre première rencontre. Ses paroles me faisaient décrocher un sourire qui ne restait pas bien longtemps sur mon visage, non pas un sourire parce que c’était marrant ce qu’il disait, mais plus par nervosité parce que cet homme était en train d’insister et par la même occasion de m’énerver, surtout en le voyant marquer une pause pour boire une nouvelle gorgée. Ses mots qui suivaient été vraiment le seuil de la connerie pure et dure, j’étais même prêt à lui répondre, à essayer de le faire partir une nouvelle fois, mais je n’avais pas eu le temps qu’il s’était approché vers Haley, sans la moindre hésitation, quant à la jeune femme, elle venait se réfugier en me faisant face, continuant de tenir mon bras, son corps était contre le mien et son visage avait trouvé refuge dans mon cou. J’apportais ma main, du bras qu’elle tenait à sa hanche, la gardant contre moi, je n’avais jamais vu Haley ainsi, elle était complètement différente de la jeune femme souriante et pétillante que j’avais appris à connaitre, en parlant de la découvrir, je savais maintenant que les clowns faisaient partis d’une de ses plus grandes peurs à en voir sa réaction. En voyant celui-ci continuer de s’approcher d’elle, presque collé contre, je relevais mon bras de libre, posant ma main sans la moindre douceur contre son torse, attrapant sa tenue entre mes doigts. « Je te le répète une dernière fois et j’espère pour toi que tu prendras la bonne décision, parce que je risque de ne plus rester gentil bien longtemps. » Je marquais une pause, mon regard dirigeait droit vers le sien, si jusqu’à présent je prenais plaisir à parler avec Haley et que j’avais plus souvent eu un ton amusé et calme, cette fois-ci il était dur et un peu plus élevé. « Maintenant tu dégages ! » C’était une situation assez improbable, à laquelle je ne m’y attendais pas du tout, jamais je n’aurais pensé me retrouver avec Haley blotti dans mes bras, avec un clown me faisant face, que je tenais par sa tenue, ayant mon regard dirigeait vers lui, un regard qu’il me rendait un court instant. « Aller ma jolie vie… » A ses paroles, je lâchais l’emprise de sa tenue avant de venir lui donner un coup au torse le poing serrait, même s’il n’y avait pas le moindre élan, celui-ci avait suffi à le calmer dans ses paroles, tout comme ça l’avait fait tousser juste après. « Je me répèterais pas, part d’ici maintenant ! »
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Lun 4 Jan - 5:53


J'étais resté silencieuse pendant toute l'altercation. Au départ, j'avais pensé que les paroles de Steven auraient été suffisante à faire partir ce parasite indésirable, mais j'avais tout faux. Il en avait fallu de peu pour qu'il revienne à la charge, insistant un peu trop à mon goût. Le beau brun s'était de nouveau imposé, tentant de faire partir le Clown, en agrippant le costume de sa main libre, lui sommant de dégager. À aucun moment je n'avais relever la tête pour voir la scène, je ne voulais rien voir, et je ne voulais encore moins sentir l'alcool qui se dégageait de notre visiteur surprise. Pour l'instant, j'étais très bien où j'étais, et l'odeur de Steven était cent fois plus agréable que celle nauséabonde de la bière. Je ne savais pas si c'était un parfum, de l'eau de cologne ou simplement l'odeur de son gel douche, mais mon nez appréciait beaucoup ces effluves. Une nouvelle tentative de la part du Clown et cette fois, je crus que mon ami allait exploser de colère. Je ne sais pas trop ce qui se passa mais je me sentis soudainement secouées par un  mouvement brusque. La main de Steven posé sur ma taille m'avait permi de rester en place, me procurant par le fait même un sentiment de sécurité. J'étais peut-être habile pour marcher avec des escarpins, et me tenir debout, mais un peu moins quand il s'agissait de bousculades.

Steven avait réussi a faire fuir l'homme désagréable, j'étais maintenant rassurée et les muscles de mon corps pouvaient se détendre. J'avais reculer de mon visage de sa cachette temporaire, levant le visage vers mon sauveur. "Merci, vraiment." C'était simple, mais dans l'état dans lequel je me trouvais, il n'y avait pas d'autres mots qui me venaient en tête. Mon regard était fixé dans les yeux bleus de Steven et je n'arrivais plus à détourner la tête. L'hiver était entamé en cette journée de décembre, mais l'air frais qui me fouettait le visage me semblait tellement brûlant. C'était comme un coup de chaleur en alternance. Je ne sais pas pendant combien de temps nous étions restés ainsi, fixé dans les yeux l'un de l'autre, mais je ne me lassais pas de regarder son visage. J'avais déjà admis que Steven était bel homme, mais la tout de suite, il dégageait un charme indescriptible. À un tel point que, tout bonnement, je me glissai sur la pointe des pieds, malgré mes talons, pour venir poser un délicat baiser sur ses lèvres. Ce fut tellement rapide, que dans le temps de dire, le baiser était rompu. Ma main lâcha finalement le bras de Steven pour venir replacer une mèche de cheveux derrière mon oreille. "Je... Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m'a pris." Et c'était qui maintenant qui passait pour une belle idiote? Je me reculais encore de quelques pas avant de tourner les talons pour être dos au jeune homme. J'étais carrément gênée par la situation. Quelques semaines plutôt j'étais là à lui refuser son invitation, et maintenant j'étais presque pendue à son cou, à l'embrasser. Forcément, ça devait être une accumulation... Le réconfort, la sécurité, l'odeur qui avait chatouiller mes narines, c'était un tout qui avait finalement mené à ce court baiser. "On devrait peut-être retourner à l'Hôtel." Ce n'était pas une invitation ou une proposition, mais après le geste que je venais de poser, il valait peut-être mettre un terme à cette soirée qui, jusqu'à présent, avait été des plus merveilleuses. Je n'avais pas envie de rentrer, mais je ne voulais pas que la fin de la soirée soit gâchée et qu'un gros malaise s'installe entre nous. Pas maintenant qu'une belle amitié naissait.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Mer 6 Jan - 17:38

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
L
e clown qui était venu nous rejoindre, plutôt nous déranger, avait bien mit fin à une soirée pourtant merveilleuse, rapidement j’avais pu comprendre qu’Haley avait peur des clowns, mais en plus de cela, celui-ci bien imbibé d’alcool essayer de la draguer sans aucune classe, finalement je préférais de loin la façon dont je m’y étais pris avec la jeune femme lors de notre première rencontre, plutôt que celle que j’étais en train de voir de mes propres yeux. Je me retrouvais avec l’artiste avec laquelle je travaillais coller contre moi, sa tête caché dans mon cou, ma main posait sur sa hanche, la tenant contre moi, ne la lâchant pas, même lorsque je m’étais un peu énervé contre cet homme, en venant lui donner un coup de poing dans le torse lors d’une nouvelle tentative pour convaincre Haley de repartir avec lui. Il en avait de l’espoir, parce que même une femme qui a bu tout autant d’alcool que lui, n’accepterait pas de repartir avec, de lui suivre pour passer la nuit avec ou alors la femme était tout aussi dérangé que celui-ci et probablement déguisé en je ne sais quoi. Si j’avais su dès le début que pour faire partir ce clown il avait fallu que je m’énerver et que je lui montre que s’il le voulait vraiment on pourrait en venir aux mains, je l’aurais fait dès qu’il était arrivé face à nous, prêt à tout pour draguer la jeune femme qui était à mes côtés. Mais bon, je ne pouvais pas revenir en arrière, puis Haley ne le voulait sans doute pas, puis l’essentiel était tout de même qu’il avait fini par comprendre le message et reprendre son chemin, s’éloignant de nous.

C
’était après que le clown alcoolisé soit partit, que je me rendais compte que je tenais Haley contre moi, son visage quittait mon cou, pour que je puisse la regarder à nouveau, ma main quant à elle restait bien posé sur sa taille sans vraiment m’en rendre compte, mes yeux avaient retrouvé les siens bien rapidement. Je ne lui avais pas répondu lorsqu’elle m’avait remercié, dans un premier temps parce que je ne savais pas quoi lui dire, mais aussi parce que juste après nos yeux s’étaient complètement perdus l’un dans l’autre, à tel point que je ne pouvais plus diriger mon regard ailleurs, je ne savais pas trop pourquoi, ni même ce qui était en train de se passer, c’était à la fois naturel et tellement bizarre. Oui, c’était ça, naturel et bizarre, mais pourtant tellement agréable, mon cœur avait quelque peu accéléré les battements, si on avait appris à se connaitre, bien qu’il nous restait encore beaucoup de chose à découvrir l’un de l’autre, qu’elle restait une femme que je respectais et qu’un début d’amitié se formait entre nous, elle était attirante, je ne pouvais pas le nier, encore plus à ce moment précis, où le silence était complètement maitre de la conversation. Cet instant, c’est Haley qui le coupait, lorsqu’elle approchait son visage du mien, se mettant sur la pointe des pieds pour déposer ses lèvres sur les miennes, j’avais fermé les yeux, savourant se doux moment qui ne dura que très peu de temps, puisque bien rapidement la jeune femme reculait avant de replacer ses cheveux derrière son oreille le tout en s’excusant de son geste. Mon regard n’avait pas tardé à retrouver le sien, après avoir tourné rapidement sur la gauche, gêné par ce qui venait de se passer, bien qu’aussi court que ça avait été, j’avais apprécié la douceur de ses lèvres. Lorsqu’Haley reculait de quelques pas, je retirais ma main de sa taille, l’apportant à mon visage, frottant ma joue avant de la passer dans mes cheveux, je ne savais pas trop quoi lui répondre, c’était une situation assez délicate et j’avais déjà assez gaffé avec la jeune femme pour en rajouter encore une couche aujourd’hui. « C’est… Ce n’est pas grave. »  Au moins je ne prenais pas beaucoup de risque dans ma réponse, quand mon regard retrouvait la jeune femme, elle me tournait le dos, surement tout autant perdu et surprise que moi, après tout ce qui venait de se passer, les choses s’étaient passé tellement rapidement depuis l’arrivée du clown sur notre chemin qu’on réalisait vraiment maintenant ce qu’il se passait. Mes mains glissaient dans les poches de mon pantalon, mon visage baissait vers le sol, je n’avais aucune idée de comment les choses allaient être après tout cela, est-ce que ça allait venir mettre un frein à l’amitié naissante que l’on vivait ? Je n’espérais pas, parce que j’aimais sincèrement travailler avec Haley, tout comme j’aimais passer du temps avec elle, que l’on plaisante ou que l’on discute tout simplement. « Oui… Allons-y. » Ce n’était pas une mauvaise idée, il était temps de retourner à l’hôtel, de ne pas laisser à nouveau un moment gênant entre nous, on avait déjà réussi à en passer deux, c’était largement suffisant pour en vivre un troisième. Mon visage remontait, je le tournais à droite puis à gauche afin de me repérer, savoir dans quelle direction nous devions aller, avant de lui faire un signe de la tête pour qu’elle me suive, la marche du retour avait commencé, mais dans un parfait silence, je ne savais pas quoi dire, ni même quoi faire, je ne voulais pas empirer la situation, j’étais assez doué généralement pour ce genre de chose. Mais d’un côté, je n’aimais pas que l’on se retrouve ainsi, pas après cette magnifique soirée que l’on avait passée, entre le restaurant, le Golden Gate Park, nos conversations, je n’avais pas envie que tout se termine de cette façon, ça aurait été tellement plus agréable pour elle comme pour moi, de nous laisser rejoindre nos chambres dans le même état d’esprit qu’on était depuis tout à l’heure. « Tu as des lèvres très douces. » Finalement, j’aurais peut-être mieux fait de me taire, ce n’était pas vraiment le moment de lui dire ceci, décidément dès qu’il y avait une gaffe à faire, j’étais vraiment le premier, comme si c’était le genre de situation que je ne pouvais jamais éviter. Fermant les yeux une toute petite seconde, le temps de me rendre compte de ce que je venais de dire avant de reposer mon regard devant moi, secouant très légèrement la tête négativement, comme pour me reprocher moi-même de ce que je venais de dire.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Mer 6 Jan - 20:09


Le clown était parti à mon plus grand soulagement. Je n'étais pas du genre à aimer la violence, mais cette fois, j'étais heureuse que Steven en ait usé pour faire déguerpir l'être indésirable. La peur et la nervosité qui m'avait envahit plus tôt se dissipait peu à peu, m'aidant à retrouver mon calme et, par la même occasion, une respiration moins saccadée. L'incident passé, je pouvais finalement dégager mon visage du cou de Steven. Endroit qui avait été fort confortable, réconfortant et sécurisant, pendant les minutes qui avaient précédées. Mon regard trouva le sien aussitôt que nos corps furent décollés. Ma main toujours sur son bras, et la sienne porté à ma taille, nous étions l'un devant l'autre. De loin, la scène aurait pu paraître tellement naturelle. Alors qu'on ne se quittait plus des yeux, le temps m'avait paru interminable, mais à la fois si rapide. J'avais l'impression que mon coeur tout entier tremblait, alors qu'une vague de chaleur m'animait. Mon coeur battait à tout rompre et c'était peut-être l'effet de cet incident avec le clown et l'acte d'Héroïsme de Steven, mais sur la pointe des pieds, j'avais approché mon visage du sien, jusqu'à ce que nos lèvres soient scellés pour un très court baiser. Court, mais agréable. Si ce n'était pas de l'éclair qui m'avait traversé l'esprit au contact de sa bouche, peut-être bien que je me serais laissé aller à plus qu'un petit bisou pet-sec comme on dit, mais le fait est que soudainement, je me suis sentie complètement ridicule. Pas simplement à cause de mon geste, mais plutôt à cause de l'accumulation depuis notre rencontre. Ses avances que j'avais rejetés sans scrupule, le fait d'avoir été claire sur le fait que notre relation s'en tiendrait au professionnalisme, puis l'incident au Centre Commercial. Comment en étais-je arrivé à ce baiser? La culpabilité m'ayant envahit, j'avais reculé, rompant tout contact entre nous. La main dans mes cheveux avait été un nouveau signe du stresse qui montait en moi et je m'empressai de m'excuser pour le geste que j'avais commis. Au moins, Steven ne semblait pas trop choqué par le baiser. C'était ce que ses paroles laissaient sous-entendre.

J'aurais pu fuir, mais je ne voulais pas agir comme une gamine. En plus, ce recoin de la ville m'était complètement inconnu et sans compté mes talons qui commençaient à être peu confortables. La seule réplique qui me vint en tête fut de rentrer à l'Hôtel. Au moins la-bas nous serions chacun dans notre chambre respective. Je pourrais me plonger dans un bon bain et faire le point sur la situation. Sur les raisons qui m'avaient poussées à embrasser le beau brun. Je ne voulais pas gâcher ce qu'il y avait entre nous. On s'entendait bien, on avait réussi à développer une complicité et j'avais peur que plus rien ne soit pareil désormais. Les rues de San Francisco étaient toujours agitées, mais entre nous, c'était un silence total qui régnait. Je me perdis un moment dans mes pensées, imaginant comment notre soirée aurait pu terminer sur une bonne note, si je n'avais pas fait de bêtises, mais je fus ramener à moi peu de temps après,  par la voix de Steven. Ces propos me décrochèrent un rire. Je ne me moquais pas, non. En fait, je ne savais pas si je devais le prendre à la blague ou si je devais simplement être flattée. "Euuh... Merci?!" dis sans trop de conviction. Certes, cela faisait plaisir à entendre et peu m'importais, finalement, si le beau brun avait dit cela seulement pour détendre l'atmosphère, ou pour une autre raison. "Tu sais, je crois qu'il vaut mieux pour tous les deux d'oublier ce qui s'est passé." J'avais un mince sourire accroché à mes lèvres. Au fond de moi, je ne savais pas si je désirais vraiment oublier, mais je savais que c'était le mieux à faire, pour nous. Pour préserver cette amitié naissante.

À notre arrivée à l'Hôtel, on se quittai, retrouvant chacun nos chambres. De mon côté, je fis exactement ce que j'avais prévu, c'est à dire me départir de mes vêtements pour plonger dans un bon bain chaud. Mais je préférai faire le vide dans ma tête. Juste avant, j'avais fouillé dans le minibar de la chambre, me servant un verre que je trainai avec moi dans la salle de bain. C'était l'alcool qui m'aiderait à ne plus penser à rien. Au moins jusqu'au lendemain matin.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Ven 8 Jan - 18:41

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
C
ette soirée c’était déroulé à merveille, il n’y avait rien à redire, avec le restaurant dont on avait eu le droit avant de marcher dans les rues de San Francisco, faisant un petit détour vers le Golden Gate Park, tout était vraiment parfait. Puis il y a eu la présence de ce clown sur notre chemin, un homme bien trop alcoolisé qui était d’une lourdeur que je n’imaginais même pas possible, ses intentions étaient claires, repartir en compagnie d’Haley James, sauf que la jeune femme avait une peur bleue des clowns et la connaissant elle n’était pas le genre de femme à accepter de tels propositions, bon je n’avais pas fait aussi fort mais je l’avais bien vu à mes dépends. « Tu as raison, le mieux c’est d’oublier. » Ça n’allait sans doute pas être facile au début, je n’avais jamais eu besoin « d’oublier » ce genre de moment par le passé, c’était vraiment une première pour moi. Mais j’étais d’accords avec Haley, il fallait que l’on passe à autre chose, je ne voulais pas que l’on reste concentré sur cette histoire de baiser aussi court qu’il fut, ça serait prendre bien trop de risque et mettre en péril l’amitié naissante entre nous mais aussi notre collaboration sur son album. Les mains dans les poches de mon pantalon, on avait repris notre marche pour rejoindre l’hôtel dans lequel on séjournait, même si la conversation n’était pas aussi riche qu’à l’aller, on n’avait pas gardé un profond silence qui aurait été bien gênant et contradictoire avec le fait que l’on a décidé d’oublier ce moment.

A
rrivé à l’hôtel, je laissais Haley rejoindre sa chambre, ouvrant la mienne avec la carte que j’avais dans ma poche, une fois à l’intérieur je retirais ma veste de costume que je posais soigneusement sur le canapé que contenait ma chambre. Une main dans mes cheveux, puis sur mon visage, je m’asseyais sur le lit en soufflant un bon coup, restant ainsi quelques instants, sans faire le moindre mouvement, oui je regrettais que les choses ne soient pas restés aussi parfaite que le reste de notre soirée, mais d’un autre côté, le baiser qu’Haley m’avait offert repassait en boucle dans ma tête, sans cesse. « Aller Steven, oublies toute cette histoire ! »  Sortant de mes pensées après de longues minutes, je me penchais en avant pour défaire les lacets de mes chaussures que je retirais, j’étais bien content de ne pas devoir porter de costume trop souvent, c’était une tenue que j’aimais bien, mais je préférais largement avoir des basket au pieds que des chaussures de ville. Celle-ci posé vers ma valise, je retirais la chemise puis mon pantalon, me retrouvant en boxer, je ne tardais pas à rejoindre le lit, dans lequel je m’étais glissé après avoir mis en charge mon téléphone portable. Trouver le sommeil n’avait pas été une partie de plaisir, premièrement par l’excitation de faire découvrir le lendemain Desperate Gown pour la toute première fois, deuxièmement parce que je revivais en boucle le baiser qui avait eu lieu entre Haley et moi un peu plus tôt.


J
’étais réveillé depuis au moins une bonne heure, prenant le temps de bien émerger, d’ouvrir les yeux correctement en trainant dans le lit, avant de me lever. Pour commencer cette journée, j’avais besoin d’une bonne douche, surtout pour pouvoir me mettre les yeux en face des trous, mon boxer retiré je me plongeais sous l’eau qui coulait. Après de longues minutes, prenant mon temps, pour savourer ce moment, je stoppais l’eau, attrapant ma serviette, la passant sur les cheveux pour les sécher, puis sur le reste de mon corps avant de la mettre autour de ma taille. De retour dans la chambre, je prenais la valise en main pour la poser sur le lit, une fois ouverte je sortais un jean, un tee-shirt, pull, mais aussi boxer et chaussette, avant de mettre sur le côté les vêtements sales que j’avais sur moi la veille. Une fois habillé je retournais dans la salle de bain, prenant mon gel en main afin de me coiffer correctement, parce que pour le moment c’était plutôt un champ de bataille qu’une coiffure. Bon l’avantage c’était que j’avais la même coupe depuis plusieurs années donc c’était rapide, j’avais pris le coup de main, sans le moindre problème, la preuve était que même pas deux minutes après, je me lavais les mains avant de me laver les dents. Cette fois-ci j’étais fin prêt, mes baskets au pied, je retrouvais mon téléphone portable pour le glisser dans la poche de mon jean, avant de débrancher le chargeur, je rangeais correctement mes affaires dans la valise qui retrouvais sa place, fermée, sur le sol, ma serviette, elle, était étendu dans la salle de bain en train de sécher. La clé de la chambre dans une main, j’ouvrais la porte avant de la fermer derrière moi et de traverser le peu de couloir qui me séparait de la chambre d’Haley, une fois devant je toquais trois coups avant de baisser ma main le long de mon corps.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Dim 10 Jan - 4:19


Problème résolu, nous allions oublier ce qui c'était passé et c'était mieux pour tous les deux. La vie pouvait maintenant reprendre son cours normal et c'est en reprennant une nouvelle conversation que le trajet du retour se fit, mais dès que je pénétrai la porte de ma chambre d'Hôtel, je soupirai en laissant mes bras tomber le long de mon corps. Je n'étais vraiment pas certaine d'être capable de mettre ce baiser de côté, aussi court fut-il. Du coup, mon premier réflex fut d'aller directement au minibar me servir un verre avant de prendre la direction de la salle de bain. Il n'y avait rien de plus relaxant qu'un bain chaud, agrémenter d'une consommation. J'espérais qu'un seul verre serait suffisant pour mettre de côté mes soucis, je voulais être en pleine forme pour le lendemain et ce n'était pas en ayant une gueule de bois que je serais très fonctionnelle. Je ne sais pas combien de temps je restai sous l'eau. Au moins assez longtemps pour que mes orteils commencent à se ratatiner et pour que j'aies siroter ma boisson tranquillement, mais au bout d'un moment, je dus me résigner a transferer du bain à la douche, si je voulais me laver vite fait et passer au lit. Une grosse journée nous attendait le lendemain. Même si ce n'était que shopping pour une partie de l'après-midi...

Quand j'ouvris les yeux, je me sentis étrangement bien. J'étais sereine et reposée. Je décidai de flâner un peu dans le grand lit, fixant simplement le plafond. Je ne savais pas l'heure qu'il était, ni combien de temps j'avais pu dormir, mais cela m'était égal. Qu'il soit sept heure le matin ou onze heure, le résultat était le même, non? Je me prélassai un bon moment sous la couette, avant de me décidé à, enfin, quitter le lit douillet. La veille, j'avais déjà rangés mes vêtements sales dans un sac plastique, avant de les remettres dans ma valise, il ne me restait plus qu'à choisir ce que j'allais porter aujourd'hui. Je voulais quelque chose de plus simple, de joli que je pourrai garder toute la journée sans devoir me changer juste avant la prestation, mais surtout je ne voulais pas mettre des escarpins pour une deuxième soirée de suite. Mine de rien, mes chevilles se trouvaient un peu endolories, même si c'était largement tolérable. Dans mes bagages, je décidai finalement d'arrêter mon choix sur une jolie robe rouge, bien simple. Une veste de laine grise pour masquer un peu le vent sur mes épaule et une paire de chaussure à semelle plates. Au moins, j'étais certaines de ne pas avoir mal aux pieds avant la fin de la journée. Une fois habillée, j'avais fais un rapide tour à la salle de bain, petit rituel matinal, un coup de brosse dans mes long cheveux et je n'avais plus qu'à attendre que... Justement, on toquais à la porte. Sans me poser trop de question, je partis dans cette direction pour ouvrir, découvrant Steven sur le pas de la porte. "Steven, est-ce que j'ai loupé un truc? Me dit pas que j'ai dormi toute la journée, c'est ca?" Pas de panique Hales,  c'est impossible qu'il soit si tard que ça. Finalement je me trouvais rassurée quand le beau brun m'expliqua qu'il voulait simplement savoir si j'avais envie d'aller prendre le petit-déjeuner. J'affichai alors un léger sourire. "Euh, oui, oui bien sûr. Laisse-moi juste prendre mon sac et j'arrive." Tournant les talons, je laissai la porte grande ouverte avant de revenir, mon sac en main. "Voilà, on peut y aller. Au fait, tu vas bien ce matin?" Je fermai derrière moi, prête à suivre mon accompagnateur. Je ne savais pas encore si nous quittions l'Hôtel ou si nous descendions seulement au même restaurant où nous avions dîner la veille, donc je me contentais de me faire belle et de le suivre.

Tout compte fait, il me semblait bien que Steven avait décidé de m'emmener en dehors de notre lieu d'hébergement. Je le suivais de près, traversant le Hall d'entrée, quand la voix de la réceptionniste me parvint à l'oreille. "Mademoiselle James, vous n'oubliez pas quelque chose?" Je m'arrêtai un instant. "Non, non je ne crois pas." J'avouais que j'étais un peu confuse. Nous allions simplement prendre le petit-déjeuner. "Il faudrait me rendre la clef de votre chambre!" J'ouvrai grand la bouche, un peu sur le cul. C'était à ni rien comprendre. D'un pas rapide, je me rendis au comptoir d'accueil. "Attendez, je ne comprends pas?! Normalement nous avons les chambres jusqu'à demain." La réceptionniste me fit signe d'attendre un instant, plongeant le nez dans son livret de réservation. Mon regard se tournai vers Steven, qui lui non plus ne semblait rien comprendre à la situation. "Je suis désolée mademoiselle, mais la réservation était pour la nuit dernière seulement."


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Dim 10 Jan - 13:01

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
J
e me retrouvais devant la porte de la chambre d’Haley, j’espérais qu’elle était réveillée, il faut dire que ma visite était totalement surprise, nous n’avions pas prévu la veille de se retrouver le matin, le programme commençait lui en début d’après-midi. En voyant la porte s’ouvrir un sourire se dessinait sur mon visage, je n’avais pas eu le temps de prendre la parole que la jeune femme le faisait pour moi, me posant une première question, rapidement suivit d’une seconde, ce qui me faisait rigoler. « Non rassures toi, tu n’as pas dormis toute la journée. Je voulais te proposer que l’on aille prendre un petit déjeuné, ça te dit ? » Un sourire avait pris place sur le visage d’Haley, le mien lui restait bien présent, lui faisant un signe de tête pour lui confirmer que je l’attendais ici le temps qu’elle récupère son sac. Je n’avais pas pu m’empêcher de continuer à poser mon regard sur elle en la voyant retourner à l’intérieur de sa chambre, il faut dire que si on avait été d’accords pour oublier le court baiser d’hier soir, les choses n’étaient pas aussi simple. Mais bon, il allait bien falloir que j’arrive à passer à autre chose, ce n’était qu’un malentendu, un geste sous le coup de l’émotion, entre sa peur des clowns, sa drague bien trop collante envers Haley. La jeune femme revenue, je la laissais sortir de la chambre et fermer sa porte, avant qu’elle ne vienne parler à nouveau, cette fois-ci me demandant comment j’allais ce matin, je laissais quelques secondes de flottement avant de répondre. « Oui ça va et toi ? Toujours pas stressé ? » Mon sourire s’agrandissait, l’heure de sa montée sur scène, même pour une chanson, approchait et hors mis le fait qu’elle avait pensé avoir dormis toute la journée, elle ne semblait pas avoir le trac plus que cela, ce qui me surprenait beaucoup.

L
a journée commençait bien, bien mieux qu’elle ne s’était terminée la veille, on ne reparlait pas de cet incident, surtout la conversation était présente et la gêne était bien moins là entre nous. Nous n’avions pas mis beaucoup de temps pour nous retrouver dans le hall de l’hôtel, on aurait pu aller prendre le petit déjeuner au restaurant dans lequel on avait mangé la veille, mais San Francisco était une belle ville, j’appréciais y venir, je trouvais dommage de ne pas en profiter au maximum et aller au sous-sol pour le premier repas de la journée alors qu’on avait pleins d’autres endroits pour cela. Je n’avais pas encore d’idée précise de l’endroit exacte où nous allons aller, mais sur le chemin je ne doutais pas de trouver un endroit pour nous poser et profiter de ce début de journée qui s’annonçait tout simplement magnifique. Alors que l’on venait de passer l’accueil, prêt à rejoindre la sortie, une voix interpellait Haley, j’avais stoppé mon pas une à deux secondes après la jeune femme, tournant mon regard intriguait vers la réceptionniste, qu’est-ce qu’elle aurait bien pu oublier de bon matin ? La réponse à cette question me laissait sans voix, j’ouvrais grands les yeux surpris de ce que je venais d’entendre, je n’y croyais pas vraiment, je pensais tout simplement à une erreur. Quand Haley s’était approché de l’accueil tout autant surprise que moi, je suivais son pas, déposant l’une de mes mains sur le comptoir, je ne disais rien pour le moment, laissant la jeune femme répondre, essayer de comprendre le pourquoi du comment on lui demandait de rendre les clés de sa chambre alors qu’il restait encore une nuit à y passer. Pendant un moment de silence, je tournais mon regard vers Haley, qui en faisait de même, on était tous les deux complètements perdus et surpris par ce qui était en train de se passer, c’était vraiment incompréhensible, surtout connaissant Bennett, il ne se serait jamais trompé sur ce genre de détail. La réponse fut sans appel, la réservation était bien jusqu’à aujourd’hui et non jusqu’à demain, c’était bien ce qui était inscrit sur son livret de réservation, cette fois-ci je me décidais à sortir de mon silence, de répondre avant qu’Haley ne le fasse, mon regard dirigeait vers la réceptionniste. « La réservation ? … Attendez je ne comprends pas, la chambre d’Haley… Madamoiselle James a été réservé jusqu’à aujourd’hui, mais la mienne jusqu’à quand ? » Une courte seconde, mon regard avait retrouvé la chanteuse avec qui j’étais venu avant de retrouver mon attention sur la femme travaillant ici, qui nous avait interpellé. « Votre chambre est réservé jusqu’à demain. » Je n’y comprenais plus rien, j’apportais d’ailleurs ma main à mon visage, la passant dessus, cherchant à comprendre ce qu’il s’était passé, ce qui était sûr à 100% pour moi c’était que mon ami ne s’était pas trompé, sinon les deux chambres auraient été réservé que pour une journée. « Il y a du avoir un malentendu au moment de la réservation, Haley… Mademoiselle James ne repart pas aujourd’hui de San Francisco, mais demain, il n’y a pas la possibilité de prolonger la réservation encore pour cette nuit ? » « Je suis vraiment désolé, mais nous sommes complet tout le week-end, nous n’avons pas d’autres chambres de libre. Et avec The Fillmore Event ce week-end, les autres hôtels affichent complets également. »  Ma main glissait de mon visage à mes cheveux, cette situation n’était pas la plus agréable pour commencer cette journée, j’avais qu’une envie c’était de dire justement à la réceptionniste que la jeune femme qu’elle avait en face d’elle était l’une des chanteuses de cette évènement et non pas une « fan », mais ça n’aurait pas réglé le fond du problème au final. Je tournais mon regard vers Haley, laissant un instant de silence, il y avait bien une solution qui me traversait l’esprit, mais je n’étais pas sûr que ce soit une bonne idée, encore moins qu’elle accepte après ce qu’il s’était passé hier soir, mais en même temps, je ne voyais rien d’autre pour nous aider. « Il y a un canapé dans la chambre où je suis, je pourrais dormir dessus comme ça tu prends le lit ? » J’espérais que ma proposition ne soit pas mal prise ou mal interprétée, ce n’était pas mon but de mettre encore plus de malaise entre nous que celui que l’on avait eu hier soir.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Haley James
La petite mamie maladroite
» Activité journalière : Gérante du Karen's Café
» Paroles rapportées : 2040
» A Tree Hill depuis : 30/11/2014
» Parfait sosie de : Bethany Joy Lenz

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Dim 10 Jan - 16:19


La journée semblait bien débuté. Un petit déjeuner imprévu, cela faisait toujours plaisir. Même si j'avais un peu paniqué sur le moment, de voir Steven débarquer à l'improviste, j'avais vite été rassurée. Mon sac en main, j'étais prête à le suivre. "Pour le moment, ça va." Mais pour combien de temps? Le spectacle était simplement en fin d'après-midi, le stresse avait le temps de faire de moi sa victime. Traversant le Hall d'entrée, notre départ fut retardé par l'Hôtesse d'accueil. Je ne pouvais pas croire ce que mes oreilles entendaient. J'avais voulu prendre la parole, mais Steven m'avait devancé. Qu'en était-il de sa chambre? Mon regard alternait entre les deux autres. Non! Non ce n'était pas possible. Les réservations avaient été fait en même temps. Pourtant, celle de Steven était bien jusqu'au dimanche. Au début, j'avais espéré que ce soit juste un énorme malentendu. Que le prénom inscrit pour la réservation de ce soir soit le mien, mais qu'il soit tellement gribouillé que presque illisible. Non, la réceptionniste était définitive; je devais rendre la carte magnétique. Comment une telle erreur s'était-elle produite? Je m'accoudai contre le comptoir, mes mains sur mon visage. Avec The Fillmore Event, l'Hotel était complet. "C'est justement pourquoi nous ne comprenons pas." Je me redressai devant l'Hôtesse. "Je suis l'une des artistes qui présente ce soir." En fait, c'était l'après-midi, mais ça, elle ne le savait pas. "Mademoiselle James..." "Loin de moi l'idée de vouloir paraître arrogante, mais qu'est-ce que je vais faire? L'erreur vient de vous et..." Je m'arrêtai un instant, passant mes mains sur mon visage. Je ne pouvais pas trainer ma valise dans tout San Francisco et puis, ou passerai-je la nuit? Je soupirai légèrement, pas d'impatience, mais d'incompréhension surtout. "Écoutez, je suis désolée si mon attitude a pu vous paraître déplacer, c'est juste que je me sens un peu désemparée en ce moment." Je pouvais bien voir que la réceptionniste se sentait gênée par la situation et je devais rien aider avec ma réaction. "Je comprends parfaitement votre désarroi, mais je suis sincèrement désolée, je ne peux rien faire de plus pour vous." Sans un mot de plus, je lui tournai le dos, laissant planer un instant de silence. Ce n'était pas dans mes habitudes, mais la je me rongeais les ongles d'une main, tentant de réfléchir à une solution qui ferait le bonheur de tout le monde, mais il n'y avait rien qui me venait en tête.

Au final, ce fut Steven qui reprit la parole. Je devais dire que je m'attendais à tout, sauf cette proposition. En même temps, ce n'était pas la première idée qui me serait venue en tête, mais avais-je vraiment le choix? "Je... Je ne sais pas Steven." "Monsieur Wells, c'est bien gentil de votre part, mais l'Hotel a, à disposition, des lits de camp, si vous préférez." Dans ma tête, j'avais envie de leur dire d'arrêter tous leurs plans, mais une petite voix me criait de ne pas m'interposer. Si je n'acceptais pas l'offre, mon problème ne serait pas résolu. Puis Steven venait d'emménager chez moi, ce n'était pas tellement différent. "D'accord, merci, mais tu peux garder ton lit, après tout c'est moi qui me retrouve sans chambre, alors je vais prendre ce que l'on m'offre." Je lui adressai un petit sourire avant de me tourner vers la réceptionniste. "Laissez-moi une quinzaine de minutes pour rapatrier mes effets dans ma valise et je vous rend cette clef par la suite." Mon ton se voulait sympathique et non agressif. Sur-le-champs, Je repris la direction de la chambre. Heureusement que je n'étais pas du  genre à tout laisser trainer un peu partout. Rassembler mes affaires ne serait pas bien long, moins de quinze minute, mais valait mieux demander plus que pas assez.  Voilà, dans le temps de le dire ma valise était paquetée, transféré dans la chambre de Steven, et la carte avait été rendue à la réception. "J'espère qu'on aura pas d'autres pépins comme ça aujourd'hui." dis-je en m'adressant au beau brun, en même temps que nous traversions le portail de l'entrée principale.


Croire en soi, c'est déjà presque réussir.
«L’important pour être heureux c’est avant tout de posséder ce qui ne s’achète pas: l’amour, l’amitié, la gratitude, le pardon, la sérénité et la conscience.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Steven D. Wells
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Ingénieur du son
» Paroles rapportées : 240
» A Tree Hill depuis : 10/11/2015
» Parfait sosie de : Robbie Amell

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   Dim 10 Jan - 22:11

Haley & Steven
“ San Francisco ; Here we come! ”
L
’annonce venait de tomber, la réservation de la chambre d’Haley ne pourrait pas être prolongé, l’évènement du week-end pour lequel on était présent, faisait que les hôtels de la ville étaient complets jusqu’à dimanche soir. Je n’avais rien répondu à la réceptionniste, ne sachant pas trop quoi ajouter de plus, qu’est-ce que je pouvais bien dire, ça ne changerait malheureusement pas le fond du problème, il y avait eu une erreur lors de la réservation, maintenant on ne pouvait rien y changer, ce que l’on devait trouver, c’était une solution. Haley reprit quant à elle la parole, dans l’espoir que ça change quelque chose, que ça s’arrange, elle abattait justement la carte de l’artiste devant se représenter pour « The Fillmore Event », je ne pouvais que comprendre la réaction de la jeune femme. Mon regard naviguait entre les deux femmes qui étaient en train de se parler, passant ma main sur mon visage, malheureusement être l’une des chanteuses ne permettait pas de prolonger la réservation de la chambre pour une nuit supplémentaire. Il y avait bien une idée qui me traversait l’esprit, je n’étais pas vraiment sûr que ce soit une bonne idée, mais j’avais beau retourner le problème dans tous les sens, c’était la seule que je trouvais. Puis après tout dans une chambre, un canapé était compris dedans, je vivais chez elle, on ne prenait aucun risque à dormir dans la même chambre, du moment qu’elle serait dans le lit et moi sur le canapé. Puis ce n’était pas parce qu’il y avait eu cet égarement avec le court baiser d’hier que cela voulait dire que ça allait recommencer, entre nous les choses étaient claires, on oubliait ce qu’il s’était passé, notre relation était purement professionnelle, même si une amitié était naissante entre nous. J’étais tellement dans mes pensées que je n’écoutais plus vraiment ce que les deux femmes étaient en train de se dire, ma main toujours sur ma joue, le regard dans le vide. Quand je revenais à la réalité, Haley ne parlait plus, la réceptionniste non plus, c’est pour cette raison que je me lançais proposant, à la jeune femme de partager ma chambre avec elle, en tout bien tout honneur, ce que je ne rajoutais pas, me paraissant totalement logique. Si Haley ne semblait pas sûr, la réceptionniste me proposait un lit de camp pour la nuit, c’était gentille de sa part, mais pour une nuit, je ne mourrais pas de dormir dans un canapé, un sourire se présentait sur mon visage quand la chanteuse m’annonçait me laisser le lit, déjà gentil de lui proposer de partager ma chambre. « Tu plaisantes ? Je suis peut-être un piètre dragueur, mais jamais je ne te laisserais dormir sur le canapé et moi dans le lit. » Avant de partir déjeuner, il était temps de remonter dans les chambres, Haley partait dans la sienne pour rassembler ses affaires, alors que je me retrouvais dans la mienne, rassemblant ma valise, mes chaussures, en bref mes affaires au même endroit pour lui laisser de l’espace.

C
ette fois-ci le problème était résolu, on pouvait donc reprendre le chemin que l’on avait déjà empreinté une première fois aujourd’hui, pour pouvoir atteindre les rues de San Francisco, ce que l’on avait pas réussi lors du premier essai. En passant les portes de l’hôtel, je plongeais mes mains dans les poches de mon jean, tournant mon regard à gauche dans un premier temps, avant de faire la même chose à droit, il y avait un petit café vraiment agréable un peu plus loin de ce côté-ci, pour un petit déjeuner après un début de journée comme celle-ci, c’était vraiment ce qu’il nous fallait. « Je suis persuadé que le reste de la journée va être parfait. » Il ne pouvait pas en être autrement puisque dans quelques heures, la jeune femme serait sur scène pour présenter Desperate Gown, je voulais donc rester positif, cette chanson était magnifique, les paroles et la musique s’accordait à merveille, j’étais vraiment persuadé que le public allait accrocher à cette musique tout comme je l’avais fait. « Puis vois les choses du bons côtés, on a déjà connu le problème de la journée, l’avantage c’est que maintenant, tu sais que ça ne pourra que bien se passer en fin d’après-midi. » Un sourire se présentait sur mon visage, alors que l’on marchait, si le café n’était pas bien loin, on avait quand même quelques pas à faire pour y arriver. Puis après ce qui venait de se produire, ça permettrait sans doute à Haley de se vider la tête, penser à autre chose, du moins je l’espérais.
© Starseed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé ♥

MessageSujet: Re: San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

San Francisco ; Here we come! [HEVEN ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTH Always And Forever :: Bien vivre à Tree Hill :: >> Harborview :: À travers le monde-