RPG dérivé de la série OTH
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur OTH Always & Forever.
Pleins d'avatars, tel que Lee Norris & Kate Voegele (Marvin McFadden & Mia Catalano), & de scénarios sont attendus.
N'hésitez pas à nous faire de la pub sur Bazzart & PRD
N'oubliez pas de Topsiter toutes les deux heures Smile

Partagez | 
 

 Liens de la jolie blonde aux yeux bleus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Jeu 10 Sep - 17:55



Cassiopée Williams
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus nec neque ac purus blandit fringilla vitae vitae felis. Vestibulum tellus augue, porttitor ut velit nec, vestibulum cursus ligula. Fusce porttitor facilisis aliquet. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In et orci euismod, tincidunt dui sed, venenatis massa. Maecenas id orci a dolor semper volutpat. Phasellus eleifend massa ex, nec interdum nisi venenatis non. Nullam convallis, tellus at tempus hendrerit, leo nunc malesuada nibh, eget elementum justo neque eget dui. Quisque rhoncus nunc non venenatis faucibus. Sed blandit, nunc ac mollis tempor, est risus varius nibh, a volutpat felis nunc id metus. Suspendisse quis commodo turpis. Nulla eget sagittis sapien.
Liens à ajouter +-

+-Elliott O. Miller
+- Logan O'Sullivan
+- Yan N. Handerson

liens recherchés
(f) nature du lien
Rouge Non-disponible
Vert Disponible
(m) nature du lien
Rouge Non-disponible
Vert Disponible
(M)Compliqué
(M)Coéquipier
(M)Meilleur ami
fiche de night sky. / avatar de night sky. / gif de tumblr


Dernière édition par Cassiopée Williams le Lun 14 Sep - 13:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Jeu 10 Sep - 17:56

Les Garçons



Elliott O. Miller
Compliqué
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Logan O'Sullivan
Coéquipier
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.




Yan N. Handerson
Meilleur ami
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.



prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Code:
Code:
<style> #avainfos { width: 200px; height: 320px; overflow: hidden; } .ficheava { width: 200px; height: 320px; } .lieninfos { width: 190px; height: 304px; background: #f8f7f4; margin-top: 0px; transition: all 1s; border-radius: 5px; } #avainfos:hover>.lieninfos { margin-top: -315px; } .lienpseudo { font-size: 18px; font-family: times new roman; text-transform: uppercase; letter-spacing: -1px; word-spacing: -4px; color: #858481; text-shadow: 0px 0px 2px; margin-top: 6px; } .pseudof1 { color: #e384b5; } .pseudof2 { color: #e79c88; } .lienature { font-size: 8px; font-family: arial; text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; color: #bab5a4; } .liendesc { width: 180px; height: 230px; overflow: auto; text-align: justify; color: #aba89f; font-family: arial; font-size: 11px; line-height: 10px; } .creditsava { font-size: 8px; font-family: arial; color: #c1c0be; }</style>

<center><table><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://img7.xooimage.com/files/3/0/8/candice-ava19-3034a13.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://i41.servimg.com/u/f41/13/81/06/37/334.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td></table></center>

<style> #avainfos { width: 200px; height: 320px; overflow: hidden; } .ficheava { width: 200px; height: 320px; } .lieninfos { width: 190px; height: 304px; background: #f8f7f4; margin-top: 0px; transition: all 1s; border-radius: 5px; } #avainfos:hover>.lieninfos { margin-top: -315px; } .lienpseudo { font-size: 18px; font-family: times new roman; text-transform: uppercase; letter-spacing: -1px; word-spacing: -4px; color: #858481; text-shadow: 0px 0px 2px; margin-top: 6px; } .pseudof1 { color: #e384b5; } .pseudof2 { color: #e79c88; } .lienature { font-size: 8px; font-family: arial; text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; color: #bab5a4; } .liendesc { width: 180px; height: 230px; overflow: auto; text-align: justify; color: #aba89f; font-family: arial; font-size: 11px; line-height: 10px; } .creditsava { font-size: 8px; font-family: arial; color: #c1c0be; }</style>

<center><table><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://img7.xooimage.com/files/3/0/8/candice-ava19-3034a13.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://i41.servimg.com/u/f41/13/81/06/37/334.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td></table></center>
<style> #avainfos { width: 200px; height: 320px; overflow: hidden; } .ficheava { width: 200px; height: 320px; } .lieninfos { width: 190px; height: 304px; background: #f8f7f4; margin-top: 0px; transition: all 1s; border-radius: 5px; } #avainfos:hover>.lieninfos { margin-top: -315px; } .lienpseudo { font-size: 18px; font-family: times new roman; text-transform: uppercase; letter-spacing: -1px; word-spacing: -4px; color: #858481; text-shadow: 0px 0px 2px; margin-top: 6px; } .pseudof1 { color: #e384b5; } .pseudof2 { color: #e79c88; } .lienature { font-size: 8px; font-family: arial; text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; color: #bab5a4; } .liendesc { width: 180px; height: 230px; overflow: auto; text-align: justify; color: #aba89f; font-family: arial; font-size: 11px; line-height: 10px; } .creditsava { font-size: 8px; font-family: arial; color: #c1c0be; }</style>

<center><table><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://img7.xooimage.com/files/3/0/8/candice-ava19-3034a13.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://i41.servimg.com/u/f41/13/81/06/37/334.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td></table></center>


Dernière édition par Cassiopée Williams le Lun 14 Sep - 13:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Jeu 10 Sep - 17:57

Les Filles


prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.




prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.





prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Code:
<style> #avainfos { width: 200px; height: 320px; overflow: hidden; } .ficheava { width: 200px; height: 320px; } .lieninfos { width: 190px; height: 304px; background: #f8f7f4; margin-top: 0px; transition: all 1s; border-radius: 5px; } #avainfos:hover>.lieninfos { margin-top: -315px; } .lienpseudo { font-size: 18px; font-family: times new roman; text-transform: uppercase; letter-spacing: -1px; word-spacing: -4px; color: #858481; text-shadow: 0px 0px 2px; margin-top: 6px; } .pseudof1 { color: #e384b5; } .pseudof2 { color: #e79c88; } .lienature { font-size: 8px; font-family: arial; text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; color: #bab5a4; } .liendesc { width: 180px; height: 230px; overflow: auto; text-align: justify; color: #aba89f; font-family: arial; font-size: 11px; line-height: 10px; } .creditsava { font-size: 8px; font-family: arial; color: #c1c0be; }</style>

<center><table><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://image.noelshack.com/fichiers/2012/49/1354754714-3.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://33.media.tumblr.com/tumblr_mbhk9k4gkE1qgw7nc.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td></table></center>

<style> #avainfos { width: 200px; height: 320px; overflow: hidden; } .ficheava { width: 200px; height: 320px; } .lieninfos { width: 190px; height: 304px; background: #f8f7f4; margin-top: 0px; transition: all 1s; border-radius: 5px; } #avainfos:hover>.lieninfos { margin-top: -315px; } .lienpseudo { font-size: 18px; font-family: times new roman; text-transform: uppercase; letter-spacing: -1px; word-spacing: -4px; color: #858481; text-shadow: 0px 0px 2px; margin-top: 6px; } .pseudof1 { color: #e384b5; } .pseudof2 { color: #e79c88; } .lienature { font-size: 8px; font-family: arial; text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; color: #bab5a4; } .liendesc { width: 180px; height: 230px; overflow: auto; text-align: justify; color: #aba89f; font-family: arial; font-size: 11px; line-height: 10px; } .creditsava { font-size: 8px; font-family: arial; color: #c1c0be; }</style>

<center><table><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://image.noelshack.com/fichiers/2012/49/1354754714-3.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://33.media.tumblr.com/tumblr_mbhk9k4gkE1qgw7nc.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td></table></center>


<style> #avainfos { width: 200px; height: 320px; overflow: hidden; } .ficheava { width: 200px; height: 320px; } .lieninfos { width: 190px; height: 304px; background: #f8f7f4; margin-top: 0px; transition: all 1s; border-radius: 5px; } #avainfos:hover>.lieninfos { margin-top: -315px; } .lienpseudo { font-size: 18px; font-family: times new roman; text-transform: uppercase; letter-spacing: -1px; word-spacing: -4px; color: #858481; text-shadow: 0px 0px 2px; margin-top: 6px; } .pseudof1 { color: #e384b5; } .pseudof2 { color: #e79c88; } .lienature { font-size: 8px; font-family: arial; text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; color: #bab5a4; } .liendesc { width: 180px; height: 230px; overflow: auto; text-align: justify; color: #aba89f; font-family: arial; font-size: 11px; line-height: 10px; } .creditsava { font-size: 8px; font-family: arial; color: #c1c0be; }</style>

<center><table><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://image.noelshack.com/fichiers/2012/49/1354754714-3.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td><td><center><div id="avainfos"><div class="ficheava" div style="background: url('http://33.media.tumblr.com/tumblr_mbhk9k4gkE1qgw7nc.png');"></div><div class="lieninfos"><div class="lienpseudo"><font class="pseudof1">prénom</font> <font class="pseudof2">prénom</font> <font class="pseudof1">nom</font></div><div class="lienature">nature du lien</div><div class="liendesc"> Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir. </div><div class="creditsava">© avatar night sky.</div></div></div></center></td></table></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Lun 14 Sep - 0:53

m'oublie pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Lun 14 Sep - 0:56

ne t'en fais pas je vais t'ajouter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Lun 14 Sep - 20:47

On se cherche un lien collègue?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Lun 14 Sep - 21:23

Bien sur avec plaisir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mar 15 Sep - 2:27

un lien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mar 15 Sep - 4:08

Tout d'abord on part sur du positif ou négatif?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mar 15 Sep - 5:33

et moi, je suis très amie avec le chef!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mar 15 Sep - 13:16

@Annick : Bien sur avec plaisir tu aimerais quoi ?
@Abigail Thorne: Positif j'adore Gigi dans esprit criminel
@Abigail M. : D'accord positif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mar 15 Sep - 17:43

Super, dans ce cas elles auraient soit être ensemble sur une affaire soit se connaitre à lamachine à café
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mar 15 Sep - 17:52

Oui elles auraient travailler sur une affaire ensemble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité ♥
Invité

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mer 23 Sep - 6:15

Je viens un peu en touriste en fait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassiopée Williams
Membre d'OTH Forever
» Activité journalière : Policière
» Paroles rapportées : 193
» A Tree Hill depuis : 10/09/2015
» Parfait sosie de : Candice Swanepoel

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   Mer 23 Sep - 16:02

Positif ou négatif ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé ♥

MessageSujet: Re: Liens de la jolie blonde aux yeux bleus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Liens de la jolie blonde aux yeux bleus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Caolan , le chat tricolore aux yeux bleus.
» Où on drague une jolie blonde !
» Pourquoi j'aime tes yeux...
» hermine&augustin ✈ be careful with what you're saying. (pm)
» E S T H E R .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTH Always And Forever :: Création du Personnage :: >> Les Journaux :: Fiches de Liens & Sujets-